Essence : comment faire des économies

la finance pour tous

Le poste carburant représente environ 20 % du budget entretien (hors prix d’achat du véhicule) de l’automobiliste. Comparer les prix à la pompe, réduire sa consommation d’essence et opter pour un véhicule hybride ou électrique sont donc des éléments clés pour le consommateur attentif à son budget.

Comparer les prix des carburants

Un site gouvernemental, www.prix-carburants.gouv.fr, permet au consommateur de comparer gratuitement les tarifs pratiqués par les stations-services et de faire jouer la concurrence. En effet, pour un carburant donné, le consommateur peut observer des différences atteignant jusqu’à 15 centimes d’euros pour une même commune.

Une interface mobile existe aussi, afin de coller au plus près du mode de vie des consommateurs.

Des sites communautaires

De plus, il existe des sites communautaires comme le site Zagaz ou encore France Carbu. Ces sites fonctionnent grâce aux centaines d’internautes automobilistes qui chaque jour renseignent les prix des stations-service. Ils permettent de connaître le prix du carburant par station selon la région de son choix, ou selon l’itinéraire de son choix en indiquant son adresse de départ et d’arrivée et renseignant le type de carburant voulu. Grâce à ces outils, plus d’excuse pour ne plus faire d’économie !

L’affichage du prix des carburants

Les distributeurs de carburants doivent afficher lisiblement les prix des carburants, avec un affichage visible depuis la voie publique. Et le prix doit également être mentionné dans l’indicateur incorporé à la pompe (arrêté du 8 juillet 1988 modifié).

Sur les autoroutes, les sociétés d’autoroutes peuvent limiter l’affichage à l’entrée des autoroutes aux prix des cinq premières stations. Les prix des carburants pratiqués par les stations-service d’autoroutes doivent faire l’objet d’une pré-signalisation sous forme d’un panneau implanté entre 500 et 1000 mètres avant l’entrée de l’aire. Les stations-services situées hors de l’autoroute, dans les 10 km alentours, peuvent également être signalées par des affichages disposés en amont des sorties.

Réduire sa consommation de carburant en pratiquant l’éco-conduite

L’éco-conduite est un comportement de conduite citoyen permettant de réduire sa consommation de carburant, ce qui fait du bien à la fois au porte-monnaie, mais aussi à la planète, en limitant l’émission de gaz à effet de serre. En effet, conduire moins vite, c’est moins cher : rouler à une vitesse inférieure de 10 km/h permet d’économiser 3 à 5 litres de carburant sur 500 km. Au-delà de cette règle générale, il existe d’autres astuces pour économiser.

Comment adopter une conduite responsable ? Quelques règles simples

  • Adopter une conduite souple. De manière générale, cela se résume à un maniement en douceur de la pédale d‘accélération afin d’éviter les accélérations brusques. De plus, les situations de sur-régimes entraînent une surconsommation de carburant de 20 %. Pour les éviter, notamment lors du démarrage, il faut démarrer en douceur et passer sans attendre le rapport supérieur. Enfin, utiliser le frein moteur plutôt que la pédale de frein est plus économique, le frein faisant consommer du carburant.

  • Couper le moteur lors d’un arrêt prolongé : laisser tourner le moteur au ralenti plus de 20 secondes est moins économique que d’arrêter puis redémarrer son véhicule. De plus, en ville, les systèmes Start&Stop permettent de réaliser de belles économies de carburant.

  • Ne pas abuser de la climatisation. En effet, la surconsommation de carburant des véhicules due à la climatisation peut atteindre 10 % sur la route et 25 % en ville. De plus, sur 100 km, on rejette jusqu’à 3,5 kg de CO2  en moins lorsque l’on limite la climatisation à l’intérieur de l’habitacle.

  • Vérifiez le bon état général de votre véhicule, notamment la pression des pneus. En plus d’entraîner une surconsommation de carburant (pouvant aller jusqu’à 25 % !), rouler avec des pneus sous-gonflés peut mener dans le pire des cas à leur éclatement.  

  • Inspecter votre filtre à air, qui ne doit pas être encrassé, tous les 40 000 kilomètres (voire plus fréquemment en cas d’usage urbain) et ne pas hésiter à le changer pour éviter l’encrassement du moteur (panne).
  • Soyez attentif au chargement de votre véhicule. De manière générale, plus la charge de la voiture est grande, plus la consommation de carburant est importante. Il est préférable (après avoir supprimé les charges inutiles !) de répartir le poids sur l’ensemble du véhicule en plaçant les bagages les plus lourds le plus bas possible.

Enfin l’information routière peut faciliter vos déplacements en vous permettant d’éviter les encombrements, de réduire votre temps de parcours et donc de diminuer votre consommation de carburant.

Etudier les alternatives

  • se convertir aux biocarburants :  toutes les voitures essence de moins de 14 CV postérieures à 2 000 permettent d’intercaler le boîtier électronique qui permet cette adaptation pour environ 800 € en moyenne (homologation comprise). Une dépense amortie entre 20 000 et 30 000 kilomètres
  • s’équiper d’un vélo à assistance électrique, si nombre de vos trajets sont urbains ou périurbains, d’autant plus que de nombreuses primes (Etat, ville) vous y incitent ;
  • opter pour une voiture hybride ou hybride rechargeable ;
  • envisager un véhicule électrique, si vous avez la possibilité de recharger et si vous roulez beaucoup et surtout pour de courts trajets.
0 commentaire

Commenter