Le prix de l’essence

la finance pour tous

Le prix de l’essence se fixe en principe librement, selon les règles de la concurrence. Les différences d’une pompe à l’autre ne sont pas toujours négligeables, pouvant parfois dépasser les 30 centimes d’euros le litre ce qui fait tout de même autour de 15 euros par plein de 50 litres. Pour faire jouer la concurrence il existe différents sites comparatifs comme le site du Ministère de l’Economie.

Dans ce contexte concurrentiel, les prix des stations évoluent globalement à peu près tous de la même façon en fonction de l’évolution des prix du pétrole. Mais cette évolution est atténuée à la hausse et à la baisse par d’autres facteurs plus stables, en particulier la fiscalité.

De quoi sont composés les prix des carburants ?

Le prix du carburant est composé de deux grandes catégories: la part du coût de production et d’acheminement du carburant et la part de la fiscalité qui représente environ 60 % du prix du plein.

Le coût du produit pétrolier

Il est composé :

  • Du coût d’achat du pétrole brut (ce coût ne comprend pas le transport, l’assurance, les frais de déchargement, etc… le prix est dit FOB, pour « Free on board » ou chargé à bord)

  • Du coût du raffinage qui permet de transformer le pétrole en carburant. Il dépend de l’offre et de la demande de carburants. Des indicateurs de marge brute de raffinage existent comme celui de Rotterdam en Europe.

  • Du coût de stockage, de transport et de distribution dans les stations-services qui dépend également de la concurrence. En France, elle est vive avec la présence des acteurs de la grande distribution alimentaire.

Le coût de la fiscalité

La fiscalité est composée de deux taxes : la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA) et la Taxe Intérieur de Consommation sur les Produits Energétiques (TICPE).

  • La TICPE est un montant fixe qui s’élève en 2018, hors modulations régionales, à 67,02 centimes / litre pour de l’essence sans plomb 95 – E10 (c’est à dire contenant 10 % de bioéthanol qui est un carburant d’origine agricole).
    Pour le diesel (ou gazole), il s’élève à 60,75 centimes / litre. Cet écart est progressivement réduit par les pouvoirs publics : il est passé de 17,85 centimes par litre en 2013 à 6,27 centimes par litre en 2018. L’avantage fiscal du gazole devrait être supprimé d’ici 2021.
    Certaines professions qui sont très dépendantes des carburants (transporteurs, agriculteurs, pêcheurs …) bénéficient de réduction ou d’exonération de la TICPE. En 2014, la TICPE a intégré une taxe carbone (ou contribution climat-énergie, CCE).
    Cette taxe qui finance la transition énergétique va continuer d’augmenter puisque cette composante carbone de la TICPE atteindra plus de 86 euros par tonne de CO2 émis en 2022 contre 44,6 en 2018.

  • La TVA sur le carburant est de 20 %. Elle ne s’applique pas au seul coût du carburant mais également à la TICPE. 

Selon l’évolution du prix du baril ou des marges de raffinage par exemple la répartition de ces différents postes change un peu mais elle oscille autour des grandeurs suivantes : 

Décomposition du prix du carburant

Le prix des carburants en Europe et dans le Monde

Les prix de l’essence ne sont pas identiques dans l’ensemble de l’Europe. Ils diffèrent essentiellement en fonction de la concurrence entre stations-services et surtout  de la fiscalité. L’Espagne et les pays d’Europe centrale sont les moins chers pour voyager en voiture. En revanche, il faudra faire attention à votre budget essence aux Pays-Bas, en Italie ou encore en Grèce.

Prix du SP 95 dans l'UE

Dans le Monde, les prix de l’essence sont moins élevés que dans l’Union Européenne. Les différences s’expliquent principalement entre les pays qui ont des ressources pétrolières importantes comme au Moyen-Orient par exemple et les pays qui doivent importer leur pétrole brut. Il est intéressant de noter que la Norvège qui est riche en hydrocarbures a préféré investir cette rente dans un fonds d’investissement, afin de faire bénéficier les générations futures des dépenses de l’Etat dans la santé ou l’éducation, plutôt que de subventionner le prix de l’essence à la pompe.

Prix d'un litre d'essence dans le monde

On a souvent l’impression que la variation du prix pétrole n’est répercutée à la pompe qu’à la hausse, jamais à la baisse : qu’en est-il réellement ? 

L’évolution du prix du pétrole brut constitue la principale cause de variation du prix à la pompe.

 

Evolution du prix du baril

La courbe ci-dessus, établie chaque mois par l’INSEE, montre la volatilité du prix du pétrole. Il a atteint un pic en juillet 2008 à plus de 133 dollars le baril de pétrole Brent tiré par la forte croissance mondiale des pays émergents comme la Chine et l’Inde qui a poussé la consommation de pétrole à la hausse. Depuis le marché s’est rééquilibré : la croissance chinoise a ralenti devenant alors moins énergivore et l’offre de pétrole a été stimulée par les prix élevés, en particulier aux Etats-Unis avec l’extraction du pétrole de schiste par fracturation hydraulique.

Les prix du pétrole étant fixés en dollars, leur évolution en France dépend également de celle du taux de change entre le dollar et l’euro.

Le graphique ci-dessous retrace l’évolution des prix moyens de l’essence et du prix du Brent de janvier 2013 à octobre 2018.

Evolution mensuelle du prix du baril

Les deux courbes sont sensiblement identiques : l’évolution du prix de l’essence suit l’évolution du prix du pétrole sur les marchés internationaux.

Il existe une corrélation significative et positive entre le prix de l’essence et le prix du pétrole. Lorsque le prix du premier augmente, le prix du second augmente et inversement. Ainsi, si l’idée selon laquelle la hausse du prix du pétrole est toujours répercutée à la hausse sur le prix de l’essence se vérifie, l’idée inverse aussi.

    1 commentaire sur “Le prix de l’essence”
1 commentaire

Commenter