Validation des acquis de l’expérience (VAE)

la finance pour tous

La VAE permet de faire reconnaître son expérience professionnelle (ou non) afin d’obtenir tout ou partie d’un diplôme, d’un titre ou un certificat de qualification professionnelle qui a la même valeur que celui obtenu par la formation.

La Validation des Acquis de l’Expérience est un droit individuel instauré par la loi. Cette démarche accessible à toute personne est possible sans condition d’âge ni de niveau d’études.

Les conditions d’accès à la VAE

Pour bénéficier de la VAE, il faut avoir exercé une activité professionnelle au minimum pendant un an, en rapport direct avec la certification visée, de manière continue ou discontinue.

Quels diplômes sont accessibles par la VAE ? La grande majorité des diplômes sont accessibles par ce biais, du CAP au Master en passant par ceux des écoles de commerce privées. La certification professionnelle doit obligatoirement être inscrite au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP).

La Validation des Acquis d’Expérience, qui demande une forte implication de la part du demandeur, se déroule en plusieurs étapes, sur plusieurs mois jusqu’à un an.

Étape 1 – Définir son projet professionnel et se renseigner

Avant de s’engager dans la réalisation de cette procédure, il est essentiel de bien définir son projet professionnel et ses objectifs. Pour cela, il est nécessaire de faire un bilan de sa situation actuelle (activité salariée, non-salariée, formation, autres activités…), de définir précisément la situation professionnelle envisagée et planifier le projet de transition par la VAE.

La phase de renseignements

Pour vous renseigner sur la VAE, vous pouvez trouver une information gratuite auprès d’un conseiller VAE auprès d’un Point relais conseil (Trouver le Point relais conseil (PRC) proche de son domicile). Vous pouvez bénéficier d’un entretien auprès d’un conseiller VAE, pour vous conseiller et vous orienter dans vos démarches  :

  • qualité du projet de VAE

  • conseil sur le choix de diplôme

  • orientation vers les organismes de certification

  • aide sur les possibilités de financement

Étape 2 – Le dossier de recevabilité de la demande

Constituer et déposer le dossier de recevabilité

Il présente les éléments qui justifient la demande de diplôme : connaissances, expérience, aptitudes… qui doivent bien entendu être liés à la typologie du diplôme souhaité. Ces pièces justificatives doivent être accompagnées du formulaire de candidature complété et signé.

Lorsque le dossier de recevabilité est complet, vous l’adressez à l’organisme certificateur compétent.

La décision de recevabilité du dossier par l’organisme certificateur

Après réception du dossier, l’organisme certificateur dispose d’un délai de 2 mois pour examiner le dossier et rendre un avis de recevabilité ou de non-recevabilité de la demande de VAE.

En l’absence de réponse au terme des deux mois, la demande est considérée comme acceptée.

Étape 3 – Le dossier de demande de validation des acquis d’expérience

Lorsque la demande a fait l’objet d’un avis de recevabilité, le demandeur doit constituer un dossier de demande de validation. Ce dossier va servir de base pour l’évaluation de ses compétences par le jury.

La validation par le jury

La demande est examinée par un jury composé de personnes issues de l’organisme de formation concerné et de professionnels. Ceux-ci analysent le dossier et demandent très souvent à rencontrer le candidat afin de tester sa motivation, lors d’un examen oral de présentation de son expérience professionnelle et personnelle. Il peut s’agir d’une mise en situation professionnelle.

A la suite de cet entretien, le jury décide de délivrer tout ou partie du diplôme, titre ou certificat demandé. En cas de validation partielle des acquis, le jury recommande aux candidats de suivre un ou plusieurs modules complémentaires, d’acquérir plus d’expérience pour obtenir la totalité du diplôme. Les parties de certification obtenues sont acquises de façon définitive.

Accompagnement et financement de la VAE

Le candidat à la VAE peut demander une aide financière auprès de son employeur, d’un opérateur de compétences (OPCO) ou du conseil régional.

Après la recevabilité de son dossier, le candidat à la VAE peut demander un accompagnement pour préparer le dossier de validation ou l’entretien avec le jury de validation. La demande d’accompagnement doit être déposée auprès de l’organisme certificateur. C’est celui-ci ou un prestataire habilité qui assure l’accompagnement, qui dure entre 10 et 40 heures en moyenne.
Cet accompagnement peut être financé par le compte personnel de formation (CPF).

Le candidat à la VAE peut demander à son employeur un congé pour la préparation de la validation de la VAE ou pour participer aux épreuves de validation. La durée maximale du congé est de 24 heures de travail (consécutives ou non).

    1 commentaire sur “Validation des acquis de l’expérience (VAE)”
1 commentaire

Commenter