Votre rémunération

la finance pour tous

Vous travaillez parallèlement à vos études (le soir, le week-end, pendant la semaine ou vos vacances …). Vous devez recevoir une rémunération minimale, basée sur le Smic.

Une rémunération minimale obligatoire

La rémunération des petits boulots se fait souvent au Smic, sur la base de la durée légale de 35 h hebdomadaires. Elle peut être supérieure si le travail exige une qualification particulière.

Une indemnité de congés payés représentant 10 % de la rémunération brute totale doit être versée si vous effectuez plus de quatre semaines de travail. La prime de précarité, qui représente 10 % de la rémunération brute totale, doit être versée au terme d’un CDD mais n’a pas de caractère obligatoire pour les contrats conclus par des jeunes pendant leurs vacances scolaires ou universitaires.

La rémunération indiquée sur un contrat de travail est “brute”. Pour savoir ce que vous recevrez sur votre compte en banque, retirez environ 22 % du salaire brut.

Des revenus imposables

Que vous soyez mineur ou majeur, il vous faudra déclarer vos revenus, même très faibles. Vos parents pourront le faire sur leur déclaration jusqu’à vos 25 ans si vous êtes étudiant (avec une demande de rattachement). Si vous êtes majeur, vous pouvez donc tout aussi bien faire une déclaration à part. Vos parents perdront alors une part ou demi-part sur leur déclaration, et verront alors aussi leurs impôts augmenter. Il est nécessaire de faire le calcul avant de prendre une décision.

Une exonération dans la limite de trois fois le Smic mensuel

Si vous avez moins de 25 ans au 1er janvier de l’année en cours et vous avez travaillé parallèlement à vos études (le soir, le week-end, pendant la semaine ou vos vacances …), vos salaires sont, sur option, exonérés d’impôt dans la limite annuelle de trois fois le montant du Smic. Cette option est accessible que vous soyez rattaché au foyer fiscal de vos parents ou non.

Pour bénéficier de cet avantage, il vous suffit de ne pas déclarer vos salaires inférieurs au plafond d’exonération. Si vous avez perçu plus que 3 Smic, vous devez déclarer la part de salaire supérieure à ce plafond.

Job étudiant et retraite

Un job étudiant peut vous permettre de cotiser pour la retraite ! En matière de retraite, il n’est jamais trop tôt pour prendre date. La cotisation vieillesse prélevée sur le premier job étudiant salarié permettra d’ouvrir un compte retraite à la Caisse nationale d’assurance vieillesse (CNAV). Le moment venu, ce compte servira au calcul de la retraite du jeune ayant travaillé pendant ses études ou ses vacances. Comme le précise la CNAV (caisse nationale d’assurance vieillesse), un salaire brut de 150 fois le SMIC horaire suffit à valider un trimestre d’assurance au régime général, même si ce salaire a été perçu en un seul mois.

0 commentaire

Commenter