Quels choix d’hébergement ?

la finance pour tous

Si vous franchissez le pas de l’indépendance, vous pouvez choisir différentes possibilités d’hébergement, selon vos moyens, vos goûts et ce que le marché vous offre.

Pour les étudiants, le logement étudiant est le plus pratique : il présente l’avantage de la proximité avec l’université et, meublé, offre de nombreux autres services (tels qu’accès internet et services de restauration limités). Il existe une pénurie de ce type de logements dans les résidences universitaires gérées par le CROUS. 

Ces derniers se tournent donc le plus souvent vers le parc locatif privé. Des résidences étudiantes avec services se sont développées ces dernières années. Là encore, du fait du nombre restreint de logements proposés, certains étudiants se tournent vers la location classique. Face à un coût élevé du logement dans les grandes villes de France, une nouvelle forme de location s’est développée ces dernières années : la colocation.

Avant de faire votre choix ou de signer un bail, voyez si vous pouvez bénéficier d’aides financières et établissez un budget aussi précis que possible. Pensez à tout ce qu’implique votre installation, et notamment à l’assurance.

Les logements réservés aux étudiants

Le CROUS propose aux étudiants des logements en résidences universitaires. Les places en résidence sont attribuées prioritairement sur des critères sociaux après examen du dossier de chaque candidat.

Les résidences CROUS les plus récentes sont conventionnées et donc éligibles à l’APL.

Pour demander un logement il est nécessaire de constituer chaque année, du 15 janvier au 30 avril, une demande de Dossier Social Etudiant (DSE). La demande doit être formulée avant même d’avoir passé les examens de fin d’année ou choisi une future orientation pour que l’étudiant puisse s’installer à la rentrée d’octobre. Attention, les places sont limitées !

Outre l’internat, si votre établissement le permet, pensez aussi aux foyers d’étudiants qui peuvent constituer une bonne solution pour les étudiants ne souhaitant pas être totalement isolés. Sur Paris un certain nombre d’arrondissements sont couverts.

D’autres résidences étudiantes existent, plus chères, et dont les logements ne sont pas attribués selon des critères sociaux. La liste est disponible sur le site www.adele.org. Ce site propose 80 000 logements à travers la France.

Sous réserve du prix, elles présentent les mêmes avantages de services que les résidences universitaires gérées par le CROUS. En particulier elles sont éligibles aux aides au logement.

Les autres possibilités d’hébergement

En tant qu’étudiant, pour trouver un logement vous pouvez recourir aux annonces qui peuvent être déposées dans vos établissements scolaires ou universitaires ou dans des associations.

Si vous n’êtes pas étudiant, vous pouvez vous adresser aux agences et autres réseaux proposés pour trouver un logement :

  • Les agences immobilières : Dans les grandes villes, elles sont souvent spécialisées par quartier ou arrondissement : si vous avez déjà déterminé le quartier où vous souhaitez vous installer, adressez-vous plutôt à une agence de cette zone. En cas de conclusion d’un contrat de location, les honoraires correspondent à environ un mois de loyer.

  • Les sites internet sur l’immobilier sont de plus en plus nombreux, offrant une source supplémentaire de recherche. Certains sites proposent un service d’alertes qui vous permet d’être prévenu par e-mail lorsqu’une annonce correspondant à vos critères est publiée. Des sites sont aussi spécialisés dans les offres de colocation.

  • Les annonces dans la presse spécialisée ou gratuite représentent également une source importante d’information.

Vous trouverez des conseils dans notre rubrique Immobilier sur les précautions à prendre avant de louer un logement et sur les droits et devoirs du locataire.

La colocation, formule en plein essor à laquelle nous avons consacré une rubrique, est un moyen de réduire les coûts du logement. Attention néanmoins à bien choisir ses colocataires…

Si vous êtes salarié, stagiaire ou à la recherche d’un emploi, pensez aux foyers pour les jeunes travailleurs. Leurs conditions d’accès varient selon les centres, consultez le site de l’Union national pour l’habitat des jeunes (UNHAJ). Cette association, qui regroupe plus de 330 adhérents, propose 42 000 logements en collectif (de type « Foyers de jeunes Travailleurs ») ou en privé. D’autres services que le logement sont également proposés tel que l’accès à l’emploi, à la restauration, à la santé, aux transports, aux loisirs…

Une autre solution est de louer une chambre chez l’habitant ou d’échanger votre hébergement contre des services rendus, tels que tenir compagnie à une personne âgée. Des associations se sont créées pour développer ce type d’échanges dits de « logement intergénérationnel », et une charte « un toit, deux générations » a été rédigée à l’initiative du Ministère délégué aux personnes âgées pour le faciliter et l’encadrer. Cette initiative part du constat que certains étudiants ne parviennent pas à se loger dans les grandes villes alors que des personnes âgées souffrent d’une grande solitude. Les deux parties trouveraient donc leur compte dans cette forme de cohabitation intergénérationnelle. Des règles s’appliquant aussi bien à la personne qui héberge qu’au jeune ont été ainsi instaurées.

Les associations de logement intergénérationnel

0 commentaire

Commenter