La taxation des plus-values immobilières

la finance pour tous

La fiscalité des plus-values immobilières évolue au gré des réformes. Elles sont taxées à l’impôt au taux forfaitaire de 19 % et aux prélèvements sociaux au taux de 17,2 % depuis le 1er janvier 2018 %. Et une surtaxe s’ajoute pour les plus-values élevées.

Quels biens sont concernés par l’imposition des plus-values immobilières ?

Les résidences principales sont toujours entièrement exonérées. Les biens concernés sont donc les résidences secondaires, les biens locatifs, les logements vacants, les locaux commerciaux, les terrains et les parts de SCPI ou celles détenues dans une SCI.

Quel est le taux d’imposition des plus-values ?

La plus-value immobilière nette (après abattements)  est soumise au prélèvement forfaitaire d’impôt sur le revenu de 19 %. Auquel s’ajoutent les prélèvements sociaux au taux de 17,2 % (depuis le 1er janvier 2018). Soit une fiscalité totale de 36,20 %. 

Une surtaxe sur les plus-values élevées

Depuis le 1er janvier 2013, une surtaxe de 2 à 6 % s’ajoute à l’impôt sur les plus-values immobilières lorsque celles-ci sont supérieures à 50 000 euros. Elle est calculée sur le montant total de la plus-value imposable, c’est à dire réduite éventuellement de l’abattement pour durée de détention.

Elle s’applique sur les plus-values de cession d’immeubles autres que les terrains à bâtir (et les ventes exonérées d’impôt sur les plus-values telles que la résidence principale).

Barème de la surtaxe sur la plus-value immobilière

montant de la plus-value imposable

montant de la taxe

De 50 001 € à 60 000 €

2 % PV – (60 000 – PV) x 1/20

De 60 001 € à 100 000 €

2 % PV

De 100 001 € à 110 000 €

3 % PV – (110 000 – PV) x 1/10

De 110 001 € à 150 000 €

3 % PV

De 150 001 € à 160 000 €

4 % PV – (160 000 – PV) x 15/100

De 160 001 e à 200 000 €

4 % PV

De 200 001 € à 210 000 €

5 % PV – (210 000 – PV) x 20/100

De 210 001 € à 250 000 €

5 % PV

De 250 001 € à 260 000 €

6 % PV – (260 000 – PV) x 25/100

Supérieure à 260 000 €

6 % PV

PV = montant de la plus-value imposable

Un couple marié vend un bien appartenant à la communauté. La plus-value nette imposable est de 90 000 euros. La quote-part de plus-value imputable à chacun des époux est de 45 000 euros. Les époux ne sont donc pas redevables de la taxe sur les plus-values élevées puisque chacune de leur quote-part est inférieure au seuil d’imposition de 50 000 euros.

    6 commentaires sur “La taxation des plus-values immobilières”

    1. Bonjour
      Les personnes invalides (2ème ou 3ème catégorie) sont exonérés de la taxation sur les plus-values à la double condition : qu’ils ne soient pas assujettis à l’ISF au titre de l’avant-dernière année précédant celle de la vente ; et que le revenu fiscal de référence de l’avant-dernière année précédant celle de la vente soit inférieur à la limite prévue pour bénéficier des exonérations en faveur des personnes âgées en matière d’impôts locaux.
      Cordialement
      L’équipe de La finance pour tous

    2. Bonjour,
      je suis titulaire de l’allocation adulte handicapé plus 80% et j’aimerais savoir si je peux être exonérer de la plus-value sur la vente d’un bien immobilier. merci

    3. Bonjour,

      La fiscalité de la vente d’un garage est identique à celle des ventes immobilières. Toutefois, si le prix de vente est inférieur à 15 000 €, la plus-values est exonérée.

      Meilleures salutations.
      L’Equipe de Lafinancepourtous.com

    4. Bonjour,
      Pour la vente d’un garage, est-ce que le calcul de la plus value est le même que celui d’un bien immobilier (appartement) ou il y a t’il une spécificité?
      Je vous remercie

    5. Bonjour,
      J’ai hérité d’un terrain en 1986.
      J’ai construit sur ce terrain en 1998-1999.
      Suis-je imposable aux plus-values immobilières si je vends en 2017 ?
      Merci

6 commentaires

Commenter