Les dépenses déductibles du revenu : surtout pour les ménages lourdement imposés

la finance pour tous

La déduction d’impôt  intervient avant le calcul du montant de l’impôt et correspond à un droit de diminuer le revenu global que vous déclarez. C’est le cas par exemple des pensions alimentaires versées à un ex conjoint ou aux enfants qui font des études supérieures ou encore des versements réalisés sur un plan d’épargne populaire pour la retraite (Perp). 

Une économie d’impôt proportionnelle

L’économie d’impôt qu’elle vous procure est proportionnelle à votre taux marginal d’imposition. Plus il est élevé et plus l’économie apportée par une déduction sera importante. Ce type d’avantage est donc surtout intéressant pour les ménages les plus lourdement imposés..

Les sommes versées sur un Perp sont déductibles chaque année de votre revenu imposable, dans la limite d’un certain plafond (ce plafond figure sur votre avis d’imposition). Supposons que vous versiez 1 000 € par an sur votre Perp, déductibles de votre revenu imposable. Le gain en impôt apporté par cette déduction sera de 140 € si votre taux marginal d’imposition est de 14 %, mais de 410 € si vous atteignez la tranche à 41 %… et de 0 si vous ne payez pas d’impôt.

Frais professionnels : au forfait ou aux frais réels

Pour calculer le montant de l’impôt dû sur les revenus, l’administration fiscale tient compte des frais professionnels (transports, nourriture…). Deux systèmes de déduction sont possibles, au choix : une déduction forfaitaire de 10 % ou une déduction des frais pour leur montant réel (dite des « frais réels »).

La déduction forfaitaire de 10 %

L’administration fiscale permet à chaque contribuable de déclarer les frais réels (frais professionnels tels que les déplacements en voiture, les frais de bouche, les frais vestimentaires, les avantages en nature…), sur une base forfaitaire de 10 % des revenus nets imposables. 

La déduction des frais réels

Vous vous déplacez très régulièrement pour votre activité professionnelle. Vous estimez que le montant des dépenses engagées est supérieur à celui de la déduction forfaitaire. Vous pouvez alors opter pour la déduction du montant de vos frais réels.

Si vous optez pour cette solution, vous ne bénéficierez pas de la déduction forfaitaire de 10 %. Il est donc essentiel de bien estimer l’importance des frais professionnels avec de se décider.

Si vous choisissez l’option « frais réels », veillez à disposer de tous les justificatifs (pendant 3 ans suivant la date du paiement) pour démontrer que les sommes inscrites sur votre déclaration sont exactes au cas où l’administration fiscale serait amenée à vous le demander.

Sur votre déclaration de revenus, vous inscrivez le montant que vous avez calculé de vos frais réels et vous devez, en annexe, donner le détail de la nature et du montant de chacun des frais retenus.

 

    2 commentaires sur “Les dépenses déductibles du revenu : surtout pour les ménages lourdement imposés”
    1. En 2014 Ma fille Marie née en 1997 obtient le BAC et nous prévoyons son installation à compter du mois de septembre à lille . En 2015 j’inscris normalement les « frais déductibles » .. Je suis ancien combattant et bénéficie ,à ce titre , d’une 1/2 part . Donc soit 1/2 + 1/2 ou les frais à hauteur de 5738 ; 2 + 1/2 … Le service des împots me « catch » en me disant que ma fille étant mineure à l’époque elle doit être « rattachée » à ma déclaration…!! j’y perd puisque la 1/2 part combattant ne se cumule pas .. Est-ce vrai cette obligation de rattachement lorsque l’enfant est mineur ??? en tout cas cela me semble bien frustrant et abérrant de perdre mon avantage de la 1/2 part du combattant … !!! je vous remercie pour votre réponse

      1. Bonjour,

        Oui, cela est tout à fait juste. Votre centre des finances publiques a raison. Vous pouvez lui demander de plus amples informations sur ce point si nécessaire.

        Meilleures salutations.
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

2 commentaires

Commenter