L’allocation veuvage

la finance pour tous

Cette allocation sert à indemniser temporairement (pour une durée limitée à 2 ans) le jeune conjoint survivant (moins de 55 ans) d’un assuré décédé.

Les personnes ayant moins de 55 ans peuvent demander l’allocation de veuvage. Son montant est de 625,31 € par mois en 2021. Il peut être réduit en fonction des ressources du bénéficiaire.

La demande doit être faite dans un délai de deux ans suivant le décès. Passé ce délai elle ne peut plus être versée.

Les conditions d’attribution

En premier lieu, le conjoint décédé doit avoir cotisé à l’assurance vieillesse pendant au moins trois mois, continus ou non, durant l’année précédant le décès.

Plusieurs autres conditions sont à respecter par le conjoint du défunt pour avoir droit à cette allocation :

  • sa résidence

  • sa situation de famille

  • ses ressources

  • son âge

La résidence

Le conjoint doit résider en France métropolitaine, dans un département d’Outre-mer ou dans un pays lié par une convention avec la France.

La situation de famille

Le conjoint survivant ne doit pas être en couple : ni remarié, ni avoir conclu un PACS (Pacte Civil de Solidarité) ni vivre en concubinage.

Les ressources

Les ressources du conjoint survivant ne doivent pas excéder un certain montant, sur une période de trois mois civils avant la demande d’allocation. Ce montant s’élève à 2 344,92 € soit 781,64 € par mois. Un ensemble de revenus sont pris en compte pour constituer les ressources. Il s’agit des revenus professionnels et de ceux issus de biens propres (mobiliers ou immobiliers), des avantages en nature (tel qu’un logement à titre gracieux) et des avantages viagers (comme une pension de retraite ou une rente d’accident du travail).

Le conjoint qui reprend une activité professionnelle, alors qu’il touche l’allocation, peut cumuler les deux revenus pendant trois mois. Les neufs mois suivants, un abattement de 50 % des revenus est appliqué pour leur prise en compte dans la comparaison avec le plafond de ressources. Passé ce délai ils sont pris en compte en totalité, l’allocation pouvant être réduite et même suspendue si le plafond est dépassé.

L’âge

Le conjoint survivant doit avoir moins de 55 ans. S’il a 55 ans ou plus, il peut demander une pension de réversion.

Le versement de l’allocation

Pour solliciter cette allocation, le conjoint survivant doit adresser sa demande à la caisse de retraite (CNAV, MSA, Caisses spécifiques selon les régimes) du dernier lieu de travail du conjoint décédé, en priorité. A défaut, la demande est à adresser à la caisse de retraite du conjoint décédé ou à celle du domicile du demandeur.

Cette allocation est versée tous les mois à terme échu pendant deux ans au maximum, tant que les conditions d’attribution sont remplies. Mais pendant cette période tout changement concernant les ressources ou la situation du bénéficiaire devra être signalé.

En cas de suspension de l’allocation (en cas de PACS par exemple), le droit à l’allocation peut être rétabli quand les conditions sont à nouveau réunies.

    69 commentaires sur “L’allocation veuvage”
    1. Bonjour

      mariée depuis 14 ans et un enfant. mon époux est retraité affilié au régime Argic Arreco. J’ai moins de 55 ans. A son décès pourrai-je prétendre à une pension de réversion? il a été marié par 2 fois ds le passé. les 2 ex épouses sont toujours en vie. pouvez vous me dire comment cela va se dérouler svp. merci

      1. Bonjour,
        Si votre époux décède avant que vous ayez 55 ans, vous n’aurez pas de droit à une pension de réversion. Vous pourrez demander une allocation veuvage.
        Au-delà de vos 55 ans, vous pourrez demander le versement de la pension de réversion auprès des différentes caisses de retraite auxquelles votre époux a été affilié. En principe, la pension de réversion sera partagée entre vous et les deux ex-épouses de votre conjoint, au prorata des durées des mariages. Les conditions de versement de la pension de réversion diffèrent selon chaque régime de retraite. Pour en savoir plus : https://www.lafinancepourtous.com/pratique/retraite/vos-droits-selon-votre-situation/deces-du-conjoint-la-pension-de-reversion/
        Meilleures salutations
        L’équipe de lafinancepourtous.com

    2. Bonjour

      je suis senegalaise de mois de 55 ans et je vis au senegal et mon mari en retraite est decede recemment mais il m’avait declarer ainsi que nos deux enfants mineurs .il vivait à paris . je ne connais pas la loi francaise bien est ce que j ai le droit de l allocation de veuvage ??

      1. Bonjour,
        Non, a priori vous n’avez pas droit à l’allocation veuvage, car vous devez résider en France pour en bénéficier. Il existe cependant des exceptions. Vous pouvez vous renseigner auprès de l’Assurance retraite au 09 71 10 39 60 depuis l’étranger.
        Meilleures salutations
        L’équipe de lafinancepourtous.com

    3. bsr,
      je suis une femme tunisienne vie en tunisie divorcée et j ai une fille mineur de mon ex_conjoint décédé a Aulny sous bois france je ne connais pas la loi francaise bien est ce que j ai le droit de l allocation de veuvage ??parce que j ai 53 en fevrier pas encore la 55ans???

      1. Bonjour,

        Non, a priori vous n’avez pas droit à l’allocation veuvage, car vous devez résider en France pour en bénéficier. Il existe cependant des exceptions. Vous pouvez vous renseigner auprès de l’Assurance retraite au 09 71 10 39 60 depuis l’étranger.

        Meilleures salutations

        L’équipe de lafinancepourtous.com

    4. j’ai été.marie ,15 ans avec un homme divorce il vient de décéder nous avons pas refaite notre vie ni l’un ni l’autre vivions seule ai je droit à une pension

      1. Bonjour,

        Vous devriez pourvoir bénéficier d’une pension de réversion au titre des 15 années de mariage, sous réserve de remplir les conditions imposées par chaque régime de retraite. Vous devez adresser une demande d’attribution de pension de réversion à chaque caisse de retraite auxquelles votre mari a été affilié au cours de sa carrière.

        Meilleures salutations

        L’équipe de lafinancepourtous.com

    5. Bonjour,
      Un couple (56 et 57 ans) ayant vécu en union libre sans pacs ni mariage, mais ayant eu 5 enfants de leur union, au décès de l’un d’entre eux, le survivant peut-il prétendre à une pension de reversion ou à une quelquonque aide ? sachant que la maman a très peu travaillé pour élever ses enfants. Merci pour votre réponse.

      1. Bonjour,
        Non, le concubin survivant ne peut pas bénéficier de la pension de réversion. Dans tous les régimes de retraite, le mariage est la condition obligatoire pour faire valoir des droits à une pension de réversion. Les enfants issus de l’union (union libre ou pacs) ne créent pas droit.
        Meilleures salutations
        L’équipe de lafinancepourtous.com

    6. bonjour ,
      j’ai une question svp :

      mon mari est décédé le 24-08-2020 , l’ex conjointe de mon mari qui est divorcée est décédée le 10/01/2021

      dans ce cas est ce que je prends la totalité de la pension de réversion sans partage proportionnel à la durée de chaque mariage

      je vous remercie d’avance pour votre retour

      1. Bonjour,

        Les règles applicables diffèrent selon le ou les régimes de retraite auxquels votre mari a cotisé. Pour la retraite de base du régime général (versé par la Cnav), vous devez présenter une demande de révision du montant de la pension de réversion. Ce n’est pas automatique. La part versée à l’ex-conjointe de votre mari pourrait vous revenir, sous conditions. Pour la retraite complémentaire Agirc-Arrco, si l’ex-conjointe de votre mari est décédée après le calcul de la pension de réversion, cette pension n’est pas recalculée. Vous ne pouvez pas bénéficier du report de sa part de la pension de réversion.

        Meilleures salutations

        L’équipe de lafinancepourtous.com

    7. bonjour ! juste une question , mon ex est dcd je suis divorce mais pas remarie je vie seule 3 enfants , savoir si j’ai le droit de la reversion de sa pension d’invalidite ! merci de votre aide a qui je doit contacter cdlm F.

      1. Bonjour,

        Vous pouvez bénéficier d’une pension d’invalidité de veuve versée par la Sécurité sociale à la double condition : être vous-même invalide et être âgée de moins de 55 ans. Vous pouvez contacter votre caisse d’assurance maladie qui pourra vous apporter toutes les précisions nécessaires.

        Meilleures salutations
        L’Equipe de Lafinancepourtous;com

69 commentaires

Commenter