Le placement dans un établissement spécialisé de la personne dépendante

la finance pour tous

Lorsque la personne âgée et son entourage font le choix du placement dans un établissement spécialisé, plusieurs solutions d’hébergement peuvent être envisagées. Le choix est d’autant plus important que cette solution est souvent perçue comme très impliquant pour la qualité de vie  du bénéficiaire.

Parfois par choix, parfois par obligation, des personnes retraitées quittent leur domicile et doivent s’installer dans une maison de retraite.
Elles reçoivent des personnes âgées valides ou semi-valides. Certaines maisons de retraites sont publiques (communales ou départementales), d’autres sont privées (mutualistes, appartenant à des groupes spécialisés).

Il existe plusieurs types de structures adaptées aux besoins des personnes âgées, selon leur degré d’autonomie. Les tarifs pratiqués et les services proposés sont très variables. Comment s’y retrouver ?

Les résidences-autonomie (ex-logements-foyers)

Il s’agit de logements individuels équipés de services communs (salle à manger, blanchisserie…). Ces structures répondent aux besoins de personnes ne souhaitant plus rester chez elles (isolement, veuvage…) mais bénéficiant d’une autonomie totale. Ces logements étaient anciennement dénommés Maisons d’accueil pour personnes âgées (Mapa).

Les maisons d’accueil rurales pour personnes âgées (Marpa)

Il s’agit d’établissements de petite taille, non médicalisés, en milieu rural et périurbain. Les personnes âgées autonomes et non dépendantes disposent de logements individuels et services communs (salle à manger…). Les Marpa sont développées par la Mutualité sociale agricole. Pour en savoir plus : Site de la Fédération nationale des maisons d’accueil rurales pour personnes âgées.

Les résidences services

On peut y louer ou acheter un logement (studio, 2 pièces ou plus). Des services payants peuvent être proposés (restauration, entretien du logement…). Ce sont des structures le plus souvent privées. Ces résidences accueillent des personnes valides ayant fait le choix d’avoir à disposition une gamme de services leur permettant d’avoir un certain confort de vie.

L’habitat intergénérationnel

Ces habitats sont conçus pour accueillir différentes générations : étudiants, familles et personnes âgées. Dans un tel type d’immeuble ou d’habitat collectif, chaque logement individuel est conçu et adapté aux besoins de chacun de ces publics. Et tous les résidents ont accès à des espaces communs utilisables par tous (lingerie, salle commune…). Les personnes âgées qui vivent dans un habitat intergénérationnel peuvent bénéficier, sous conditions des aides au logement, de l’APA à domicile.

L’habitat regroupé

Il s’agit d’un ensemble de logements indépendants destinés aux personnes âgées. L’habitat regroupe dispose d’espaces communs utilisables par l’ensemble des résidents (lingerie, salle commune…). Ces habitats regroupés sont généralement conçus par les collectivités locales avec une vocation sociale, permettant l’accès aux retraités avec des petites ressources. Ce type de logement également dénommé « béguinage », car s’appuyant sur la structure des anciens béguinages existants dans le nord de l’Europe, qui regroupaient des logements individuels et des bâtiments communs dans lesquels initialement vivaient des communautés religieuses de femmes.
Les personnes âgées qui vivent dans un habitat regroupé peuvent bénéficier, sous conditions, des aides au logement, de l’APA à domicile.

L’accueil familial

C’est une solution alternative à l’hébergement en établissement. Il s’agit de l’accueil d’une personne âgée au domicile d’un accueillant familial agréé par le conseil départemental, moyennant rémunération. L’accueil peut être temporaire ou permanent, à temps partiel ou à temps complet. Les personnes âgées en accueil familial peuvent bénéficier, sous conditions, des aides au logement, de l’APA à domicile et de l’aide sociale à l’hébergement (ASH).

Les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD)

Il s’agit de maisons de retraite médicalisées accueillant des personnes âgées relativement dépendantes ou nécessitant une surveillance médicale ponctuelle ou durable. Elles offrent à leurs résidents un encadrement médical complet (médecin, infirmière, aide-soignant, kinésithérapeute, orthophoniste, psychologue…) ainsi que des activités adaptées (éveil, relaxation…). Les personnes âgées qui vivent dans un EHPAD peuvent bénéficier, sous conditions, des aides au logement, de l’APA en établissement.

Les unités de soins de longue durée (USLD)

Ces unités médicales accompagnent les personnes n’ayant plus d’autonomie et nécessitant une surveillance médicale continue. Elles sont le plus souvent intégrées à un hôpital.

Le Cantou (Centre d’activités naturelles tirées d’occupations utiles)

C’est une petite unité qui prend en charge de manière globale des personnes atteintes de démence ou de maladie d’Alzheimer. Certains Cantou sont rattachés à des maisons de retraite, d’autres sont totalement autonomes. Ces établissements sont principalement gérés par des mutuelles ou par des organismes parapublics (associations d’intérêt général…).

La tarification des établissements médicalisés pour personnes âgées (EHPAD, USLD)

La tarification des établissements d’accueil a été réformée en 2002. Dorénavant, les tarifs se divisent en trois parties :

  • le tarif hébergement (logement, nourriture, animation, linge…). Le coût est à la charge du résident sauf si ses ressources sont faibles. Elle peut alors bénéficier de l’aide sociale à l’hébergement (ASH), pour payer une partie ou la totalité du tarif hébergement.
  • le tarif soins (l’ensemble des actes médicaux). Ce coût est pris en charge par l’Assurance maladie.
  • le tarif dépendance : il s’agit de la prise en charge des actes de la vie courante (aide à la toilette, aux déplacements…). La prise en charge du tarif dépendance est répartie entre le résident et le conseil départemental dans le cadre de l’APA

Certaines prestations facultatives (téléphone, location de TV, coiffeur…) sont obligatoirement payées par le résident.

Structure de la facturation des Ehpad

Hébergement

Soins

Dépendance

Charge des frais

A la charge du résident

A la charge de l’Assurance maladie

A la charge du résident et dépend de son degré de dépendance Gir (classement AGGIR)

Aides éventuelles

Selon le niveau de ressources, aide personnalisée au logement (APL) et aide sociale à l’hébergement (ASH)

 

Selon son niveau de ressources, prise en charge partielle par l’APA en établissement

0 commentaire

Commenter