Cumul chômage-emploi

la finance pour tous

Vous êtes au chômage et on vous propose un travail moins rémunéré que le précédent. Vous avez tout intérêt à l’accepter car vous pourrez percevoir une partie de l’allocation chômage et conserver une partie de vos droits à indemnisation. Le détail ci-dessous.

Vous êtes au chômage et on vous propose un emploi quel que soit le nombre d’heures effectuées au titre de cette activité (et qu’elle soit exercée en CDI ou CDD). Vous devrez respecter le cadre juridique en vigueur et déclarer en tout premier lieu votre changement de situation à Pôle emploi pour bénéficier du cumul éventuel de la rémunération de cet emploi et d’une allocation chômage ou Allocation de retour à l’emploi (ARE). Le cumul permet d’inciter les demandeurs d’emploi à reprendre un emploi même moins rémunéré que l’emploi perdu.

Le montant de la nouvelle ARE est transformé en équivalent jours, ce qui permet de ne comptabiliser dans la période de chômage que les jours payés au titre de l’ARE et de reporter d’autant la période indemnisable.

Un salarié percevait 3 000 € bruts, son SJR est de 100 € et son ARE de 57 € (57 % * 100 €). Il reprend un emploi d’un montant mensuel de 2 100 €.

En pareil cas, Pôle emploi va calculer le montant des allocations à verser au chômeur : 1 710 € (57 € * 30) – 1 470 € (2 100 € * 70 %) = 240 €.

Le nombre de jours indemnisables va être de : 240 € / 57 € = 4,21.

Ces 240 € d’allocation chômage viendront se cumuler avec les 2 100 € perçus au titre de la reprise d’emploi, soit au total : 2 100 € + 240 € = 2 340 €.

Seuls les jours indemnisés chaque mois seront décomptés de la durée totale des droits au chômage. Dans l’exemple précédent, 4,21 jours viendront imputer « le crédit jours » de chômage (au lieu de 30 ou 31 jours donnés sur 1 mois). La période de chômage pourra donc perdurer davantage que si le bénéficiaire du travail n’avait pas repris une activité.

Par ailleurs, si vous reprenez une activité bénévole (association, syndicat, mandat électif,…), l’allocation chômage continuera à vous êtes versée à condition que cette activité ne vous procure pas de salaire.

Chômage : les bons réflexes

En cas de chômage, il est nécessaire d’avoir les bons réflexes :

• s’inscrire immédiatement auprès du Pôle Emploi (fusion de l’ASSEDIC et de l’ANPE), assurant la récolte et le reversement des indemnités, ainsi que le reclassement des demandeurs d’emploi,

• contacter son établissement de crédit pour bénéficier de l’assurance perte d’emploi si on a souscrit à ce service pour les prêts en cours,

• contacter tous les organismes sociaux susceptibles de mettre en place des aides spécifiques ou des facilités de paiement : la Caisse d’Allocations Familiales (CAF), le centre des impôts, le centre d’action sociale de votre ville…

• commencer immédiatement sa recherche d’emploi.

0 commentaire

Commenter