Comment calculer un coût de revient ?

la finance pour tous

Le coût de revient (ou coût unitaire) correspond à la somme de l’ensemble des charges directes et indirectes, supportées par l’entreprise pour produire un bien ou offrir un service, rapportée à la quantité de biens produits ou de services rendus.

Cout de revient

Si pour produire 10 000 chemises les charges directes se montent à 20 000 euros et les charges indirectes à 30 000 euros, le coût de revient sera de : (20 000 € + 30 000 €)/10 000 = 5 €

Les différents types de charges

Les charges directes

Les charges directes sont celles qui proviennent du processus de fabrication du produit ou de la prestation du service.

Il s’agit des charges d’approvisionnement (les matières premières pour fabriquer un produit par exemple) et des charges de production proprement dites (notamment les frais de consommation d’énergie liés au fonctionnement des machines : carburant, électricité ou les charges de personnel affecté à la production du produit ou à la réalisation du service).

Les charges indirectes

Les charges indirectes ne se rapportent pas au processus de production ou de réalisation du service, mais participent au fonctionnement de l’entreprise. Il s’agit des frais généraux tels que les abonnements internet et téléphoniques, les frais d’assurance, le loyer, les frais postaux ou de publicité.

Fixer le prix de vente

Le coût de revient permet de déterminer le niveau minimal de fixation du prix de vente du produit ou de la prestation de service de sorte que l’entreprise puisse rentrer dans ses frais.

Si ce calcul est indispensable pour fixer le prix de vente, il demeure toutefois insuffisant. Il faut en effet déterminer en plus le montant de la marge qui permettra de dégager des bénéfices de la vente des produits ou des services.C’est en effet avec les marges réalisées sur le chiffre d’affaires (on parle d’excédent brut d’exploitation) que l’entreprise va pouvoir honorer ses échéances de remboursement de prêts. La fixation du prix de vente devra intégrer ces éléments, plus les objectifs de bénéfice net que le chef d’entreprise souhaite réaliser (c’est à dire le profit de l’exercice une fois toutes les charges, taxes et impôts payés).

Calculer un prix de vente

Exemple de calcul de coût de revient

Calcul de cout de revient pour des pizzas Le créateur d’une entreprise de vente et de livraison à domicile de pizza cherche à déterminer le coût de revient de chacune des 10 pizzas qu’il propose.

Pour cela, il doit faire un calcul des charges directes différent pour chaque type de pizza. Par contre, les charges indirectes seront les mêmes quelle que soit la pizza.

Prenons l’exemple d’une pizza « classique » pour calculer son coût de revient. Ses charges directes hors TVA pour la fabrication de 100 pizzas sont les suivantes :

Charges directes

Coût (en euros)

Coût unitaire (en euros)

Pâte à pizza

20

0,2

Ingrédients

200

2

Charges de personnel*

90

0,9

Consommation électricité four

10

0,1

Total

320

3,2

* On recourt ici à un taux horaire et à un temps moyen passé pour faire une pizza pour effectuer le calcul

On intègre les charges du personnel produisant les pizzas dans le coût direct. Ainsi, si le temps passé diffère selon le type de pizza produite, cela sera pris en compte dans le coût de revient de chaque type de pizza.

Ainsi, pour une pizza plus élaborée, on constate les charges directes suivantes pour 100 unités :

Charges directes

Coût (en euros)

Coût unitaire (en euros)

Pâte à pizza

20

0,2

Ingrédients

250

2,5

Charges de personnel*

100

1

Consommation électricité four

10

0,1

Total

380

3,8

La pizzeria propose dix types de pizza et en produit 100 par type (10 x 100 = 1 000 pizzas produites) :

Charges indirectes

Coût (en euros)

Clé de répartition

Coût unitaire (en euros)*

Loyer local

1000

1/1000

1

Frais généraux

300

1/1000

0,3

Autres charges de personnel

2000

1/1000

2

Emballages pizzas

250

1/1000

0,25

Assaisonnements

500

1/1000

0,5

Carburant motocycles

600

1/1000

0,6

Frais publicité

500

1/1000

0,5

Total

5150

5,15

Le coût de revient de la pizza « classique » se monte donc à 3,2 euros (coût direct) + 5,15 euros (coût indirect) = 8,35 euros.

Le coût de revient de la pizza « élaborée » se monte quant à lui à 3,8 euros (coût direct) + 5,15 (coût indirect) = 8,95 euros.

Le chef d’entreprise va fixer le prix des pizzas de la manière suivante :

Pizza classique = 8,35 (coût de revient) + 1,65 (marge) + 1,00 (TVA réduite 10 %) = 11 euros

Pizza élaborée = 8,95 (coût de revient) + 1,96 (marge) + 1,09 (TVA réduite 10 %) = 12 euros

Si la pizzeria ne vend que des « classiques », soit 1 000 pizzas produites, elle dégage une marge de 1 650 euros (1 000 x 1,65).

Si la pizzeria ne vend que des « spéciales », soit 1 000 pizzas produites, elle dégage une marge de 1 960 euros (1 000 x 1,96).

Si par la suite, il souhaite accroître son bénéfice, plusieurs solutions s’offrent au chef d’entreprise :

  • Soit il cherche à accroître ses ventes, par exemple en lançant des campagnes de publicité plus fréquemment.

  • Soit il augmente sa marge, par exemple en augmentant le prix de vente de 1 euro ou plus selon son objectif.

  • Soit il cherche à réduire son coût de revient. Dans ce cas, il lui faudra analyser dans le détail tous ses postes de charges et déterminer ceux sur lesquels il pourrait effectuer des économies, comme par exemple en changeant de fournisseur d’ingrédients pour en trouver un moins cher.

  • Ou en améliorant son mix produits, en vendant plus de spéciales au détriment de classiques.

Il reste encore des charges à payer après la marge susmentionnée. Par exemple les intérêts sur un crédit et l’impôt sur les sociétés.

    85 commentaires sur “Comment calculer un coût de revient ?”
    1. bonjour je cherche à determiner le prix pour une heure de jeu sur un terrain de foot indoor ..
      l achat du terrain sera de 30000e il y aura 1500e de charges (electricité, assurance, emprunt, loyer).
      Pouvez vous m’aider

      1. Bonjour,
        Il est difficile de vous répondre précisément avec les informations que vous nous communiquez.
        En effet, pour calculer le prix d’une heure de jeu (ou peut-être voulez-vous parler du coût horaire), il faudrait connaître le nombre d’heures total.
        Vous pouvez vous aider de cet article :
        https://www.lafinancepourtous.com/pratique/vie-pro/creer-son-entreprise/comment-calculer-un-cout-de-revient/
        Meilleures salutations.
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

    2. Bonjour comment avez vous fait pour trouver les différentes marges des deux types de pizza? Vous les avez fixé arbitrairement selon vos gains prévisionnels?

      cordialement

      1. Bonjour,

        En effet, nous l’avons déduit du prix de vente prévisionnel de la pizza que nous avons déterminé de manière arbitraire. Nous aurions pu retenir 14 euros de prix de vente et la marge aurait été supérieure.

        Meilleures salutations.
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

      1. Bonjour,
        La déclaration G 50 sert à déclarer et payer ses impôts.
        Selon nos informations, la déclaration G 50 couleur marron doit être souscrite par les entreprises relevant du régime du forfait.
        Pour plus de précisions nous vous invitons à vous tourner vers l’administration fiscale.

        Meilleures salutations.
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

    3. bonjour , svp je veux savoir ce que veut dire un regime forfaitaire .. pour une boulangerie ? quelle est la difference entre un regime reel et un regime forfaitaire … pour une boulangerie toujour ? merci de me repondre

      1. Bonjour,
        Il est difficile de vous répondre car l’imposition dépend notamment du type d’entreprise créée (auto-entrepreneuriat, entreprise individuelle, société…). Nous vous invitons à vous tourner vers des conseils en fiscalité auprès d’experts-comptables, par exemple :
        https://www.l-expert-comptable.com/a/532197-comment-choisir-son-regime-d-imposition.html
        Meilleures salutations.
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

    4. Bonjour,
      Merci pour votre article très intéressant.
      Pouvez-vous me dire s’il faut tenir compte des Dotations aux Amortissement dans le calcul du coût de revient, s’il vous plait?
      Merci d’avance.

      1. Bonjour,
        Les dotations aux amortissements représentent la perte de valeur de vos investissements passés (outils de production, etc…). Elles n’ont pas d’impact sur votre trésorerie. C’est un poste purement comptable. A court terme, vous pouvez donc gagner de l’argent même si vos gains ne couvrent pas les amortissements de vos ordinateurs, vos machines ou votre camionnette. Mais intégrer vos dotations aux amortissements dans le calcul de votre coût de revient est plus prudent car il permet d’anticiper le renouvellement de vos investissements qui interviendra tôt ou tard.

        Meilleures salutations.
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

    5. Bonjour à vous ,
      voila je suis électricien en eurl ,mon compte de résultat comporte ceci:
      141194 euros de chiffre d’affaires
      54360 euros d’achat de matière première
      25800 euros de charges d’exploitation
      2965 euros d’impot et taxes
      mes cotisations TNS sont de 12560 euros
      3247 euros sur les dotations aux amortissements
      mes frais financiers s’élèvent à 282 euros
      mon résultat courant est égal à 27000 euros

      Je désire me prélèver en salaire 20 000 euros mensuel
      J’ai facturé 1200 heures de travail pour mes clients dans l’exercice

      J’aurai plusieurs questions
      Je désire recalculer mon cout horaire suivant cet exercice et prendre une marge bénéficiaire sur le matériel vendu. ( cout horaire moyen de la profession entre 35 et 45 euros )

      Dois je prendre en compte dans le calcul du cout de revient les dotations aux amortissements et les frais financiers ?

      Avec le tableau SIG de mon comptable , ou dois-je m’arréter pour évaluer le cout de revient ? ( EBE,REX,Résultat courant,Résultat net )

      Etant seul dans mon entreprise dois je tenir en compte mon salaire + mes charges au prorata du travail que j’applique en chantier ?

      ( dans mon exemple je travail 80 % de mon temps sur mes chantiers et 20 % au bureau )

      Merci à vous pour toutes ses questions

      1. Bonjour,
        Le calcul du coût de revient est un outil pour évaluer si votre entreprise est économiquement viable au quotidien (que vous soyez sur un chantier ou au bureau) en dehors de tout choix de mode de financement (par apport personnel ou par dette) et quel que soit l’ancienneté de votre outil de production (machines, camionnettes, outils, etc…). L’EBE est à ce titre un bon indicateur : s’il est négatif c’est que vous perdez de la trésorerie à chaque fois que vous remportez un contrat, même si vous n’avez aucun investissement à réaliser ou prêt à rembourser. Vous avez alors un véritable problème de tarification car plus vous facturez et plus vous perdez de l’argent. Vous êtes alors dans une situation intenable.
        Il est ensuite nécessaire d’évaluer vos autres sorties de trésorerie non liées à votre activité : c’est le cas quand vous devez rembourser un prêt. Votre entreprise peut avoir un coût de revient économiquement suffisant mais ne pas être viable car vous n’êtes pas en mesure de payer vos frais financiers. Vous risquez alors la faillite là où un autre concurrent, sans dette et pratiquant une tarification identique à la vôtre, s’en sortira très bien.
        Enfin, les amortissements n’ont pas d’impacts sur votre trésorerie. Faire des pertes comptables après amortissement ne met donc pas en danger votre entreprise à court terme. Mais attention, car vos amortissements sont le reflet de vos investissements passés que vous devrez régulièrement renouveler pour maintenir en état votre outils de production. Intégrer ce renouvèlement dans votre tarification est donc une façon de tenir compte de vos investissements futurs qui seront nécessaires un jour ou l’autre.
        Bref, il faut à moyen terme avoir un résultat courant positif pour assurer la viabilité de votre entreprise. C’est votre véritable coût de revient : celui qui englobe l’ensemble de votre cycle de production (avec les périodes d’investissement) et le mode de financement que vous aurez choisi.

        Meilleures salutations.
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

85 commentaires

Commenter