Les sources de financement d’une entreprise

la finance pour tous

Parmi les différentes sources de financement auxquelles vous pouvez faire appel pour créer, développer et maintenir à flots une entreprise, on peut distinguer les apports personnels, les aides ou subventions et les prêts bancaires.

La principale difficulté de la création d’entreprise en France, c’est le financement. Près de la moitié des entreprises créées disparaissent dans les 5 ans, la plupart en raison de difficultés financières. Les entrepreneurs sous-estiment souvent la nécessité des fonds propres et les contraintes du besoin en fonds de roulement.

Pour le financement de haut de bilan, c’est-à-dire principalement en fonds propres

Ce qu’on appelle le haut de bilan, ce sont les ressources stables, principalement le capital et l’endettement à long terme, qui ont pour vocation d’accompagner l’entreprise dans la durée.

Épargne personnelle

Si vous voulez trouver des capitaux, pensez d’abord à investir vous-même : plus le montant de votre apport sera important, plus vos interlocuteurs vous prendront au sérieux. De plus, cet apport sera utile pour financer les frais d’établissement ou certains investissements non couverts par les prêts bancaires. Pensez aussi à votre famille et à vos amis. Vous pouvez leur établir une reconnaissance de dette ou bien les faire entrer dans la société comme associés ou actionnaires.

Prêt d’honneur

Les prêts d’honneur sont des crédits à moyen terme qui sont accordés par des organismes non bancaires à un taux réduit ou nul. Ils ont pour objectif d’aider au financement des besoins durables d’une création d’entreprise.

Les différentes formes d’investissement externe dans le capital en phase de lancement

Que ce soient des « business angels », des investisseurs en capital investissement, des fonds de capital risque ou de capital développement, les fonds qu’ils apportent aux différentes étapes du lancement d’une entreprise ont pour objectif une rentabilité forte dans un délai limité. La sélection des dossiers est drastique.

Une autre source de financement en fonds propres peut être le crowdfunding ou financement participatif, qui se développe surtout dans certains secteurs (ex : cinéma, projets alternatifs, écologie…).

Investissements dans l’outil de production

Prêts bancaires

En cas d’insuffisance des capitaux propres, vous pouvez également emprunter à un établissement financier. Sachez que le montant des prêts bancaires qui vous seront accordés dépendra de la qualité du projet et des garanties que vous pouvez offrir.

Ces prêts sont accordés pour financer des investissements professionnels comme un fonds de commerce, une machine, du mobilier, un ordinateur… et la durée de financement est souvent comprise entre 2 et 7 ans, sans pouvoir excéder la durée d’amortissement prévue pour le type de matériel financé.

Dans le cas d’un besoin d’investissement immobilier, comme des locaux, un hangar, une usine, des murs professionnels, des travaux d’aménagement d’un local, etc. alors la durée de financement peut être portée à 12 ou 15 ans.

Une autre forme de financement de tels actifs est le crédit-bail ou leasing (mobilier comme pour une machine ou immobilier), sorte de location avec option d’achat.

Financement du bas de bilan (besoin en fonds de roulement)

Du fait notamment du décalage entre les encaissements (paiement par les clients) et les décaissements, (paiement des fournisseurs), l’entreprise a besoin de trésorerie.

Parmi les modes de financement (court terme) qui sont utilisés :

  • l’assurance-crédit : souvent utilisée à l’export ;
  • l’affacturage (ou factoring) : confier à un tiers (le factor) la charge des encaissements, du recouvrement et des impayés. La somme versée dès le transfert par le factor couvre tout ou partie des factures transférées… et le service est rémunéré par une commission sur le montant des factures ;
  • la cession Dailly : octroi de crédit court terme par la banque à partir d’un bordereau récapitulant des créances commerciales ;
  • l’escompte commercial et mobilisations de créances commerciales : même principe sur la base d’effets de commerce ; 
  • divers modes de financement court terme spécifiques comme le crédit de campagne (activité saisonnière).

Financement d’entreprises : subventions et aides diverses

D’autres aides financières peuvent être accordées à des créateurs d’entreprises par l’État, les collectivités locales ou d’autres organismes (associations, fondations). Elles peuvent aussi prendre la forme d’allègements fiscaux (État) ou de dispositifs de cautionnement (garantie de création parla BPI – Banque publique d’Investissement). 

Le microcrédit

Le microcrédit est une solution pour les personnes qui ne pourraient pas normalement accéder au crédit car leur dossier n’est pas assez sécurisant pour les banques. C’est ce qui explique que les taux d’intérêt soient plutôt élevés, le micro-crédit est loin d’être gratuit, mais son intérêt réside pour une grande partie dans l’accompagnement proposé. Plus d’informations sur le micro-crédit personnel ou professionnel.

    6 commentaires sur “Les sources de financement d’une entreprise”
    1. j’ai une question a poser sur le revenu universel. lorsqu’on emploi le mot universel, je pense qu’on parle de toute la planète. si oui admettons que le revenu universel soit de 250 euro,pourriez vous l’appliquer en afrique aussi car la plus part des pays africains ont toujours une balance commerciale déficitaire du aux dépenses. or les pays africains n’arrive pas a embaucher,c’est a dire augmenter la masse salariale. je suis pour cette pratique mais pour moi la seul contrainte sera de revoir la parité du franc cfa et de l’euro .il en est de même pour le dollars et les autres monnaies .il n’y aura pas de croissance continue .

6 commentaires

Commenter