Les étapes de la création d’entreprise

la finance pour tous

Quel que soit le secteur d’activité dans lequel on veut « créer sa boîte », la première étape nécessaire et obligatoire est : la validation de son idée.

Pour créer une entreprise, est primordial de consulter plusieurs personnes afin d’avoir un panel large d’avis : sans concession, techniques, bienveillants aussi. Attention de ne pas choisir uniquement des personnes du cercle familial qui mettraient un peu trop d’affectif dans leurs jugements. 

Plus juridique, certaines idées – fabrication d’un produit, concept, distribution d’objets, etc. –peuvent avoir fait l’objet de dépôt de marques, de brevet, de licence (de distribution par exemple), c’est aussi un aspect à valider avant de se lancer. Pour cela, adressez-vous à l’INPI (institut national de la protection industrielle).

L’étude de marché

L’étude de marché permet de définir sa clientèle, de mettre en place sa grille de tarifs, de définir avec précision les produits ou les services qui seront commercialisés. C’est le moment où l’on analyse le fonctionnement du secteur d’activité et la concurrence. C’est aussi le temps de la recherche de partenaires si nécessaire. Cette étude de marché va permettre de commencer à construire le business plan.

L’établissement du business plan

Le business plan est l’élément le plus difficile à réussir dans un projet de création d’entreprise. Il faut arriver à prévoir ses recettes et leur évolution dans le temps : quel prévisionnel de chiffre d’affaires ? De ce chiffre dépendront la trésorerie, la capacité d’investissement et donc de développement de l’entreprise.

On listera aussi les charges prévisionnelles, mais là c’est moins difficile. Attention à ne pas être ni trop optimiste, ni trop pessimiste. Il est conseillé de faire valider cet élément du projet par un comptable ou une boutique de gestion ou un cabinet d’aide à la création d’entreprise. 

Les informations importantes du business plan

Les banquiers utiliseront le business plan pour financer le projet. Outre la description de l’équipe, la présentation économique (étude de marché, stratégie, modèle économique…) et le montage juridique prévu, ce business plan décline le projet en termes financiers.

Il décrit ainsi les investissements nécessaires au démarrage (immobilisations, début d’exploitation…) et le plan prévisionnel de financement initial correspondant. Il décrit aussi les éléments financiers prévisionnels de l’exploitation courante et les résultats attendus.
Ce qu’il faut absolument faire ressortir : le point mort (point d’équilibre) sera atteint à quel moment ? Et quel est votre besoin en fonds de roulement (BFR) pour atteindre ce point ?

  • le point mort : c’est le point d’équilibre, le seuil de rentabilité. Il indique quel niveau de ventes il faut atteindre pour couvrir tous les frais engagés. Comment sera-t-il atteint ? A quel moment ?

  • le besoin en fonds de roulement (BFR) : c’est un ratio entre le besoin de liquidité pour faire fonctionner son entreprise et les dettes à court terme de l’entreprise (par exemple le règlement d’une facture qui se fait au minimum à la fin de la mission (ou quand le produit est vendu) alors que des frais ont été engagés pour réaliser la mission (ou vendre le produit). LE BFR se calcule, se prévoit, se maîtrise.

Créer une entreprise : savoir s’entourer

Une attention toute particulière doit aussi être portée à l’équipe qui va lancer le projet. Bien sûr, pour certaines idées, c’est en solo que l’on démarre mais la plupart du temps, c’est à plusieurs du fait d’un besoin de complémentarité des compétences. Il faut s’assurer de la motivation de chacun, d’avoir des objectifs communs et tester la possibilité de travailler en équipe sur du long terme. Il est également possible de se faire accompagner par des spécialistes externes, publics ou privés.

Le financement du lancement

Pour concrétiser son projet, il faut financer les investissements et le début de l’exploitation, avant les premières rentrées dues aux ventes). Cela peut être sur des fonds personnels (économie, héritage…) mais le plus souvent il convient d’avoir recours à des financements externes, que ce soit en fonds propres ou via des prêts.

Le choix du statut et la création de la société

La création de la société pour exploiter son projet est la dernière étape avant le lancement effectif. Une attention toute particulière doit être portée sur le choix du statut de l’entreprise, selon différents critères comme le degré d’indépendance souhaité, le mode d’imposition… Les formalités sont relativement simples pour la création elle-même.

    4 commentaires sur “Les étapes de la création d’entreprise”
4 commentaires

Commenter