Dépenses de l’État

la finance pour tous

Les dépenses de l’État représentent la manière dont l’état utilise ses recettes fiscales et non-fiscales. Si ses dépenses sont supérieures aux recettes, alors il présente un déficit.

La répartition des dépenses de l’État en « missions » existe depuis la mise en place de la Loi Organique relative aux Lois de Finance (LOLF) en 2006. Auparavant, les dépenses étaient classées par « fonctions » (dépenses de personnel, d’intervention, de fonctionnement, de dette etc.). Dans la Loi de finances 2022, 34 missions figurent au budget général de l’État.

Le graphique suivant retrace la répartition des dépenses de l’État par mission, comme prévu par le budget 2022. Seuls les postes les plus importants sont ici représentés mais vous pouvez les trouver dans leur ensemble dans la Loi de finances 2022.

Dépenses de l'Etat par missions  En 2022, la mission la plus coûteuse est celle liée aux engagements financiers de l’État. Cette mission comprend la charge de la dette de l’État (38,7 milliards d’euros), mais aussi et surtout l’amortissement de la dette de l’État liée à la Covid-19 (165 milliards d’euros).  Ensuite, outre les remboursements et dégrèvements, les missions les plus importantes en termes de montants concernent l’enseignement scolaire et la défense.

    52 commentaires sur “Dépenses de l’État”
    1. Bonjour. On voit toujours les dépenses de l’état par missions (dettes, éducation, défense ….). Mais jamais par type de dépenses (salaires, bâtiments, matériels, consommables etc….). Quels sont les plus gros postes de dépenses ?

      1. Bonjour,
        Il est possible de visualiser les dépenses par nature sur le site budget.gouv.fr et plus précisément à la page suivante : https://www.budget.gouv.fr/budget-etat/nature?annee=124&loi_finances=50&type_budget=43&type_donnee_budget=ae&op=Valider. Ainsi, les principales dépenses par nature du budget général, selon le projet de loi de finances 2022, sont les suivantes : dépenses d’intervention (36 %), dépenses d’opérations financières (25 %), dépenses de personnel (20 %), dépenses de fonctionnement (10 %), charges de la dette de l’Etat (6 %). Pour davantage de détails sur ces données, nous vous invitons à consulter directement le lien indiqué ci-dessus.
        Meilleures salutations,
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

    2. Bonjour, je pense qu’il y a une erreur de virgule dans le chiffre de la mission « Remboursements et dégrèvement » dans le graphique.

      1. Bonjour,
        Oui, effectivement ! Nous allons corriger cela, merci de votre vigilance !
        Meilleures salutations,
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

    3. Bonjour, en fouinant sur le site du budget de l’état j’ai noté des choses assez intéressantes, voir perturbantes sur les recettes de l’impôt sur les sociétés (si souvent conspué en ce moment et pourtant..).
      En 2019, le montant de cet impôts a été budgété à 69Mds € avec une dépense d’intervention en faveur des entreprises de 19.2Mds €. Or en 2022 ce même impôt est budgété à 40Mds (soit 29Mds de moins !) avec une dépense d’intervention à… 123,5 Mds € ! soit un solde positif en faveur des entreprises de 83,5Mds € ! Suis-je en droit de dire que ce gouvernement s’apprête a carrément subventionner les entreprises avec notre argent et toujours sans aucune garanties ni contrepartie sur l’emploi, les conditions de travail, l’environnement, etc. ?
      Merci pour vos éclaircissements.

      1. Bonjour,

        Les montants générés par l’impôt sur les sociétés sont effectivement en baisse depuis quelques années. Cela s’explique principalement par la réforme de la fiscalité sur les entreprises décidée par le gouvernement en 2017 et qui s’est caractérisé par l’abaissement progressif sur taux d’imposition sur les sociétés. Il est aujourd’hui de 25 %, contre 33,3 % en 2017. Dans le même temps, les « dépenses d’intervention » de l’Etat ont effectivement augmenté, notamment à l’occasion de la pandémie de Covid-19 (c’est vrai également pour les ménages). Par exemple, le plan de relance doté d’une enveloppe de 100 milliards d’euros présenté en septembre 2020 par le gouvernement figure parmi ces dépenses d’intervention. Dans les faits, toutefois, ce ne sont pas forcément les mêmes entreprises qui ont bénéficié des baisses de l’IS et des dépenses d’intervention de l’Etat.

        Meilleures salutations,
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

        1. « Bonjour,

          Les montants générés par l’impôt sur les sociétés sont effectivement en baisse depuis quelques années. Cela s’explique principalement par la réforme de la fiscalité sur les entreprises décidée par le gouvernement en 2017 et qui s’est caractérisé par l’abaissement progressif sur taux d’imposition sur les sociétés. Il est aujourd’hui de 25 %, contre 33,3 % en 2017. Dans le même temps, les « dépenses d’intervention » de l’Etat ont effectivement augmenté, notamment à l’occasion de la pandémie de Covid-19 (c’est vrai également pour les ménages). Par exemple, le plan de relance doté d’une enveloppe de 100 milliards d’euros présenté en septembre 2020 par le gouvernement figure parmi ces dépenses d’intervention. Dans les faits, toutefois, ce ne sont pas forcément les mêmes entreprises qui ont bénéficié des baisses de l’IS et des dépenses d’intervention de l’Etat.

          Meilleures salutations,
          L’Equipe de Lafinancepourtous.com  »

          Merci pour votre réponse,
          quand on regarde la progression des ces transferts depuis 2019 on note quand même une explosion du montant alloué aux entreprises ( et effectivement on aurait aimé connaître la part entre les PME/PMI et grands groupes, CAC40..):

          2019 : particuliers : 50 mds—entreprises : 11,8 mds
          2020 : particuliers : 54 mds—entreprises : 12.7 mds
          2021 : particuliers : 58 mds—entreprises : 44 mds
          2022 : particuliers : 77 mds—entreprises : 123,5 mds

          j’ai une autre question sur l’impôt et les sociétés, à savoir quelles sont aujourd’hui par catégories ;les différents impôts qu’elles doivent acquitter ( de production, impôt sur les bénéfices, IS etc..) et quelle est le taux total de tous ces impôts ?
          merci 😉

          1. Bonjour,

            Selon les données de l’INSEE, près de 2 millions d’entreprises ayant une activité en France étaient redevables de l’impôt sur les sociétés au titre de l’année 2019. Celui-ci s’est élevé à 64,7 milliards d’euros avant prise en compte des réductions et des crédits d’impôts. Vous trouverez des statistiques détaillées concernant l’impôt sur les sociétés, ainsi que les autres impôts et cotisations pesant sur les entreprises dans l’ouvrage Les entreprises en France, édition 2021 (p. 110-113) publié par l’INSEE. Ce dernier est directement téléchargeable à l’adresse suivante : https://www.insee.fr/fr/statistiques/5759063

            Meilleures salutations,
            L’Equipe de Lafinancepourtous.com

52 commentaires

Commenter