Dépenses de l’État

la finance pour tous

Les dépenses de l’État représentent la manière dont l’état utilise ses recettes fiscales et non-fiscales. Si ses dépenses sont supérieures aux recettes, alors il présente un déficit.

Le graphique suivant retrace la répartition des dépenses de l’État par mission, comme prévu par le budget 2018. Seuls les postes les plus importants sont ici représentés mais vous pouvez les trouver dans leur ensemble dans le projet de loi de finance 2018.

Dépenses de l'Etat par missions

La mission la plus coûteuse est celle de l’éducation qui absorbe presque 22 % de l’ensemble des dépenses de l’Etat. 

    41 commentaires sur “Dépenses de l’État”
    1. j’ai deux questions :
      – comment mesurer effectivement l’impact budgétaire de la baisse du nombre de fonctionnaires, alors que pour la plupart il s’agit de départ à la retraite, payée par le même budget de l’état?
      – quelle est notre contribution au budget de fonctionnement de l’Europe et ou se trouve-t-elle dans ces chiffres ?

      1. Bonjour,

        L’évaluation de l’impact budgétaire de la baisse du nombre de fonctionnaires est en effet délicate. En plus des retraites que vous mentionnez se présente le fait que, si les fonctionnaires sont remplacés par des sous-traitants privés, les dépenses de l’Etat ne baissent pas nécessairement même si le nombre de fonctionnaires diminue. Nous ne connaissons pas les chiffrages précis sur ce sujet très complexe.
        La France contribue à hauteur d’environ 16 milliards d’euros au budget de l’Union Européenne (et reçoit environ 13 milliards d’euros de Bruxelles). Cette contribution est considérée comme un prélèvement sur recettes et comptablement n’apparait pas dans les dépenses de l’Etat même si, économiquement, il s’agit bien d’une dépense.

        Meilleures salutations.

        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

    2. Bonjour, pouvez vous confirmer que pour 2018: pour environ 250 milliards de recettes, l’etat a reversé 162 milliards au service de la dette dont 41 pour les intérêts? Pourquoi ne regarde t’on jamais par rapport aux rentrées d’argent (et donc toujours par rapport au pib?) On est ainsi à 65% d’endettement…tu m’étonnes qu’on est mal…

      1. Bonjour,
        Nous ne sommes pas certains de comprendre toutes vos remarques (notamment le chiffre de 65 % d’endettement).
        Concernant le service de la dette, il ne faut pas regarder que les montants mais aussi (voire surtout) le taux d’intérêt auquel l’Etat refinance cette dette, or en ce qui concerne l’Etat français ce taux est actuellement en baisse.
        Les montants de déficit et de dette sont généralement rapportés au PIB pour les comparer à la richesse totale du pays. Vous avez raison de préciser que les ratios rapportés au PIB ne sont pas les seuls à prendre en compte (on peut regarder le rapport recettes-dépenses ou la monnaie dans laquelle la dette est libellée par exemple).
        Meilleures salutations.

        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

        1. Bonjour je divise les dépenses liées à l’endettement (162 Milliards)par les recettes « saines » de l’état : 250 milliards: On obtient 65% non? Pour 250milliards levés en Impots, 162 partent au service de la dette…Donc si on voulait, cette année, un equilibre sans recourir à l’emprunt, il faudrait faire fonctionner l’Etat avec uniquement 88 Milliards… n’est-ce pas?

          1. Bonjour,
            Vous avez raison en théorie mais, en pratique, l’État refinance en permanence tout ou partie de sa dette qui arrive à maturité. Comme les taux d’intérêts sont très bas actuellement, ce refinancement conduit à une baisse des charges d’intérêt.
            Meilleures salutations.

            L’Equipe de Lafinancepourtous.com

    3. Les chiffres et informations qui expliquent le budget de l’état sont présentés selon les normes budgétaires. Pour les experts et spécialistes c’est facile à comprendre mais pour le citoyen cette présentation ne permet pas de percevoir ce que recouvrent tous ces chiffres. Et quand il s’agit d’échanger et d’en discuter les éléments sont beaucoup trop généraux. Dans le cadre du grand débat national par exemple il serait intéressant de pouvoir apprécier les incidences des choix à faire sur le budget … car il va falloir que quelqu’un paie ??? ou/et qu’il y ait des économies !
      Existe t il des documents « pédagogiques » qui donneraient une vision plus détaillée mais compréhensible. Par exemple quand on parle de l’éducation nationale il faudait une ventilation entre les frais de personnels, des équipements, … tant en fonctionnement qu’en investissements etc …
      En l’abscence d’informations suffisamment pertinentes il est impossible d’avoir des échanges un peu sensés. Le grand débat national pourrait être l’occasion de mettre au point ce type de documents qui donneraient aux français un peu de transparence sur tous les chiffres qui sont diffusés régulièrement avec bien souvent un aspect un peu trop orienté en fonction de la cause défendue !
      Merci de m’apporter une réponse

    4. Il n’est pas facile de s’y retrouver dans les chiffres des depenses et des recettes de l’Etat car les perimetres different beaucoup
      Par exemple les recettes de l’etat sont d’environ 300 Mds mais ce chiffre n’inclut pas la CSG car cette derniere alimente directement l’URSSAF
      La CSG rapporte quand meme 100Mds presque autant que la somme de l’Impot sur les revenus et sur les societes

    5. La fraude fiscale est estimée à 80 milliards par an, c’est de l’argent qui ne rentre pas dans les caisses de l’Etat, donc les contribuables doivent la compenser en payant des impôts et des taxes. Combien cela nous coûte ? … 180 € / mois ! …. On nous fait croire depuis 40 ans que si l’Etat est en déficit c’est parce qu’on a trop dépensé… C’est faux !. Le vrai problème est le manque de recettes. Mais comme le gouvernement ne veut pas s’y atteler alors il organise la division des salariés, des chômeurs, des fonctionnaires. Aujourd’hui l’objectif d’E.Macron est de supprimer 120 000 fonctionnaires ! L’idée n’est pas nouvelle, sous le quinquennat Sarkozy on a supprimé jusque 30 000 fonctionnaires par an. Combien cela représente d’argent gagné par contribuable ? Moins de 1 € / mois… pour rappel la fraude fiscale c’est 180 € / mois !

    6. Il me paraitrait intéressant de connaitre les piste de réduction des dépenses de fonctionnement de l’état. N’est-il pas possible à notre époque de réduire le nombre de fonctionnaires? d’alléger la centralisation des activités?
      Par ailleurs j’aimerai avoir plus de détails sur les 27% (agriculture +) car on peut se oser la question des aides de l’état pour soutenir des activités n’ayant aucun avenir dans leur état actuel

      1. Bonjour,
        Il est bien entendu possible de réduire le nombre de fonctionnaire pour réduire la dépense publique, mais il faudrait dans ce cas se poser aussi la question de la qualité du service public rendu.
        Concernant l’agriculture, ce n’est pas un sujet sur lequel nous possédons une expertise particulière, mais il n’est pas certain que les aides accordées à ce secteur ne soutiennent que des activités sans avenir.
        Meilleures salutations.

        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

      2. Bnjour , en tant qu’agronome, une petite remarque sur l’agriculture qui « n’a aucun avenir » : les secteurs stratégiques d’un pays : éducation, santé, justice, défense, énergie et… alimentation (« l’arme verte ») . Un pays qui n’a pas son indépendance alimentaire est à la merci de n’importe quel blocus. Enfin, les campagnes et terres agricole en France, c’est 28 millions d’hectares sur les 55 millions d’hectares du territoire de la France. Vous n’imaginez même pas ce que pourraient être ces campagnes en moins de 5 ans en friche, sans aucune culture : broussailles, taillis, forêts désordonnées, rapidement impraticables. Retour à « un pays sans paysages », modélés, quoiqu’on en dise, par « les paysans ». Contrairement aux idées reçus, la forêt progresse en France compte tenu des terres agricoles considérées comme peu productives, mais malheureusement la France est incapable, comme les pays scandinaves, par exemple, d’en faire une filière économique à part entière, source d’emplois et de valeur ajoutée. On ne manque absolument de bois en France, matière première abondante, qui est, de plus, une énergie « renouvelable », et la consommation de papier, en soi, n’est absolument pas un probléme de pénurie ni de forestation (ha, « l’inculture des médias »!
        Cdt.

      1. Bonjour,
        Nous ne sommes pas certains de bien comprendre à quels chiffres vous faites référence (notamment les 242 milliards de recettes). La différence entre les dépenses et les recettes publiques correspondent au déficit public qui est financé par l’endettement.
        Meilleures salutations.

        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

      1. Bonjour,
        Le graphique du Monde intègre l’ensemble des dépenses publiques et pas seulement celles de l’Etat. Il inclut donc les dépenses des collectivités territoriales (régions, départements…) mais aussi celles du régime des retraites ce qui explique cette large différence. Enfin, dans notre graphique, nous n’avons répertorié que les dépenses par mission : elles n’incluent donc pas les charges d’intérêt sur la dette ou la contribution à l’Union européenne.

        Meilleures salutations.

        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

41 commentaires

Commenter