Le prêt hypothécaire cautionné, une solution sans examen médical

la finance pour tous

Face aux difficultés pour les Seniors d’avoir recours à l’emprunt, ce prêt consiste à rendre liquide une partie de leur patrimoine et à leur permettre de financer leurs besoins actuels ou leurs projets.

 

Un prêt pour des travaux, pour aider ses enfants…

Ce prêt peut avoir des utilisations très diverses. Il peut aider le Senior à financer des travaux dans son logement mais aussi lui permettre de prêter de l’argent à ses enfants ou d’acquérir une résidence principale ou secondaire.

Selon les cas il s’apparente donc à un crédit à la consommation ou à un crédit immobilier.

Comment fonctionne-t-il ?

Imaginons un couple de retraités qui souhaitent réaliser des travaux dans la résidence principale dont ils sont propriétaires. Disposant de revenus confortables, ils pourraient facilement obtenir un prêt de leur banquier s’ils étaient plus jeunes. Or, en considérant leur âge, le banquier va soit refuser de leur octroyer un prêt classique soit appliquer des conditions prohibitives à ce prêt. L’alternative pour ce couple peut être de recourir au prêt hypothécaire cautionné.

Le bien immobilier dont vous êtes propriétaire et qui sera hypothéqué sera expertisé et le montant du prêt s’élèvera au maximum à 70 % de cette valeur.

Il s’agit d’un prêt à taux fixe, amortissable, et qui ne peut excéder une durée maximale de 25 ans.

L’amortissement constitue une grande différence avec le prêt viager hypothécaire pour lequel le remboursement n’est dû qu’avec le décès de l’emprunteur.

En cas de décès avant l’échéance, le capital restant dû constitue un passif successoral. Le règlement de ce passif se fait alors directement entre la succession et CNP Caution.

Ce prêt étant amortissable, il est plus avantageux que le prêt viager hypothécaire pour les héritiers. En effet, à son échéance, ceux-ci ont une somme moindre à déduire de leur succession.

Quel est son coût ?

Au coût de l’hypothèque (un peu moins de 2 % du montant du prêt), il faut ajouter le coût de la caution (1 % de ce même montant) et les frais de dossier (entre 1 % et 2 %).

0 commentaire

Commenter