Placements : Prélèvement Forfaitaire Unique ou barème de l’impôt ?

la finance pour tous

Avant que votre déclaration ne soit définitivement réalisée ou que vous puissiez la modifier le cas échéant, quelques conseils. Car pour de nombreux contribuables faiblement imposés, le PFU n’est pas toujours la meilleure solution !

Lors de leur perception, les dividendes d’actions et les intérêts des produits de taux (livrets, obligations…) sont soumis automatiquement à un prélèvement forfaitaire non libératoire de 12,8 %. A ce taux de prélèvement se rajoutent 17,2 % de prélèvements sociaux, soit un taux de global de 30 %. Vos dividendes et intérêts de l’année 2019 ont ainsi été soumis à ce régime.

Revenus de l’épargne : dispense d’acompte

Deux options possibles lors de votre déclaration des revenus en 2020

Lors de votre déclaration de revenus en 2020 (pour les gains perçus en 2019), vous avez la possibilité de maintenir l’option pour une taxation à 30 % ou de soumettre vos dividendes et intérêts au barème de l’impôt sur le revenu (auxquels s’ajouteront les 17,2 % de prélèvements sociaux).

Prélévement forfaitaire libératoire

Le choix pour l’une ou l’autre de ces options doit s’opérer à partir de la ligne 2 OP de votre déclaration d’impôt sur le revenu. Si vous cochez cette case, vos revenus de valeurs mobilières seront soumis à l’impôt sur le revenu.

L’option d’un prélèvement global à 30 % (PFU) ou de l’impôt sur le revenu existe aussi pour d’éventuelles plus-values de valeurs mobilières sachant que l’imposition forfaitaire n’a pas été perçue pour ce type de gains.

Revenir sur sa déclaration dès le mois d’août

Pas de panique, depuis quelques années vous pouvez corriger votre déclaration de revenu de la mi -août à la mi-décembre. Vous avez donc le temps de faire des simulations sur le site des impôts pour voir quel mode de taxation est le plus intéressant pour vous.

PFU ou imposition au barème : quelle option choisir ?

Avant de répondre à cette question, il convient de préciser que le choix pour l’une ou l’autre des deux options s’appliquera aux trois types de gains : dividendes, intérêts et plus-values de valeurs mobilières (option globale).

Le choix suppose de faire la somme des avantages et inconvénients dans chacun des trois cas.

Les dividendes d’actions

Par-delà les 17,2 % de prélèvements sociaux qui s’appliquent quelle que soit l’option, votre choix dépendra de votre taux marginal d’imposition. Notons que si vous optez pour la taxation au barème de l’impôt, vos dividendes bénéficieront d’un abattement de 40 %. Le tableau ci-dessous résume vos préférences possibles en fonction de votre taux marginal d’imposition comparé au taux forfaitaire de 12,8 %.

PFU ou imposition au barème

Le taux de 8,4 % traduit le fait que lorsque le contribuable opte pour l’intégration au barème progressif de l’impôt sur le revenu, il bénéficie d’un abattement de 40 %. Ainsi, le taux marginal d’imposition de 14 % dans ce cas ne s’applique que sur 60 % du montant perçu : 60 % * 14 % = 8,4 %. Idem pour les tranches suivantes.

Les intérêts de produits de taux

Les intérêts de produits de taux (livrets fiscalisés, épargne logement, obligations…) ne peuvent bénéficier d’aucun abattement, tant sur les intérêts que sur la déduction d’une partie de la CSG

Les plus-values de valeurs mobilières

Ces plus-values peuvent bénéficier d’un abattement en fonction de la durée de détention de vos valeurs mobilières, mais uniquement pour les titres acquis avant 2018 (avant la mise en place du PFU). Pour ceux acquis après cette date, aucun abattement n’est accordé. Quelle que soit la nature du gain, l’option pour la taxation au barème de l’impôt sur le revenu permet la déduction d’une partie de la CSG à hauteur de 6,8 %.

Pour les titres acquis avant 2018

Durée de détentionTaux d’abattementPFUBarème progressif de l’IR
0 à 2 ans0 %12,8 %0 %14 %30 %41 %45 %
2 ans à 8 ans50 %12,8 %0 %7 %15 %20, %22,5 %
Plus de 8 ans65 %12,8 %0 %4,9 %10,5 %14,35 %15,75 %

La partie en gras indique les cas où le taux forfaitaire (PFU) est plus avantageux.

Au total, seule la sommation des choix résultant de l’une ou l’autre option pour l’ensemble des dividendes, intérêts et plus-values de cessions de valeurs mobilières permettra de choisir la meilleure solution. A vos calculettes !

Prélèvement Forfaitaire Unique ou barème de l’impôt : quelques conseils

L’imposition au barème de l’impôt reste intéressante :

  • Pour les contribuables non imposables qui disposent, par exemple de Plan d’épargne Logement fiscalisés. A condition que les intérêts déclarés ne les fassent pas devenir imposables à l’impôt sur le revenu !

  • Aux contribuables disposant d’actions détenues avant 2018, avec un fort taux d’abattement sur les gains.

Attention ! l’option pour l’imposition au barème vaut pour l’ensemble des gains financiers.

Faites vos « comptes » en utilisant le simulateur d’impôt.

    1 commentaire sur “Placements : Prélèvement Forfaitaire Unique ou barème de l’impôt ?”
    1. Quid des intérêts perçus dans le cadre du financement participatif pour avoir préter de l’argent à une société? Est-ce considéré comme des « intérêts de produits de taux »?

      Petite question: avez-vous une idée sur la raison qu’aucun abattement n’est possible sur cette catégorie de revenus?

      Merci,

1 commentaire

Commenter