Le cumul emploi-retraite avant le 1er janvier 2015

la finance pour tous

Le dispositif de cumul emploi-retraite a été réformé en 2014. Les anciennes conditions de cumul s’appliquent aux personnes dont la première retraite a pris effet avant le 1er janvier 2015.

Une précédente réforme, issue de la loi du 17 décembre 2008, de financement de la Sécurité sociale pour 2009, avait fortement élargi les possibilités de cumuler emploi et retraite. Les dispositions ci-dessous sont applicables aux retraités ayant perçu leur première pension de retraite entre le 1er janvier 2009 et le 31 décembre 2015.

Cumul retraite / activité relevant d’un autre régime

Un  retraité fonctionnaire peut reprendre une activité salariée, un retraité du secteur privé peut reprendre une activité non salariée (commerciale, artisanale ou libérale), etc.

Le cumul de la retraite avec le revenu d’une activité relevant d’un autre régime que celui qui verse la pension est toujours possible, intégralement et sans restrictions. Ceci est valable quel que soit le régime dont relève le retraité. Le cumul est intégral, quel que soit le montant de sa pension et celui des revenus issus de la reprise d’activité. Il n’est pas nécessaire d’avoir liquidé sa retraite au taux plein. Il n’existe pas de délai de carence entre le départ à la retraite et la reprise d’activité.

Cumul retraite / activité relevant du même régime

Le cumul de la retraite avec le revenu d’une activité relevant du même régime que celui qui verse la pension est possible, sous certaines conditions.

Pour les retraités du secteur privé

En cas de reprise d’une activité salariée, les revenus de la nouvelle activité peuvent se cumuler en totalité à la pension de retraite, sans restriction, si le bénéficiaire a atteint l’âge légal de départ à la retraite (ente 60 et 62 ans selon sa date de naissance) et qu’il peut justifier de la durée d’assurance exigée pour une retraite à taux plein ou à défaut d’avoir au moins l’âge donnant droit automatiquement à une retraite à taux plein (entre 65 et 67 ans selon sa date de naissance).

Autre condition : le retraité doit avoir fait liquider l’ensemble de ses droits à la retraite (régimes de base et complémentaires) et avoir cessé toute activité avant d’en reprendre une nouvelle. S’il remplit les conditions pour bénéficier du cumul intégral, il peut reprendre une activité chez son dernier employeur, dès le lendemain de la liquidation de la retraite.

Si le retraité ne remplit pas ces conditions, il peut bénéficier d’un cumul partiel des revenus et de la pension de retraite, en respectant des conditions plus strictes. La retraite et le salaire ne doivent pas dépasser le montant du dernier salaire (correspondant à la moyenne des trois derniers mois de salaires soumis à CSG) ou 1,6 fois le montant du Smic, si cela est plus favorable à l’assuré. Si le montant total des revenus du retraité (salaire provenant de la reprise d’activité et pensions de retraite de base et complémentaires) dépasse le plafond de revenus autorisé, le versement des pensions de retraite est suspendu. Le retraité peut reprendre une activité salariée dès la date d’effet de sa retraite du régime général s’il travaille pour un nouvel employeur. Mais s’il reprend une activité chez son dernier employeur, il doit laisser passer un délai de carence de 6 mois après la date d’effet de la pension avant de retravailler.

Les démarches

Les formalités à remplir pour cumuler sa retraite avec une nouvelle activité sont assez simples. Durant le mois suivant sa reprise d’activité l’assuré doit fournir par écrit à sa caisse de retraite de base plusieurs informations. Il doit lui communiquer :

  • le nom et l’adresse de son employeur,

  • la date de début de cette activité,

  • le montant et la nature des revenus et les régimes d’affiliation correspondant,

  • les bulletins de salaire ou tout autre document justifiant de ses revenus,

  • le nom et l’adresse des autres organismes de retraite de base et complémentaires qui lui servent une retraite,

  • seulement si la dernière activité exercée était à temps partiel et que l’assuré demande la prise en compte d’un revenu correspondant à une activité à temps complet, alors il devra fournir une attestation de l’employeur indiquant sa durée de travail durant la période de référence mais aussi la durée de travail à temps complet qui s’applique dans l’entreprise. Il devra également fournir les trois derniers bulletins de salaire avant la liquidation de sa retraite.

Les dispositions détaillées ci-dessus s’appliquent au régime général et au régime des salariés agricoles. Les assurés relevant d’autres régimes (tels que ceux des travailleurs indépendants, des exploitants agricoles ou autre) sont soumis à des règles spécifiques. Ils doivent s’adresser à leur caisse de retraite spécifique.

Pour les retraités de la fonction publique

Le fonctionnaire retraité peut cumuler en totalité ses pensions de retraite de base et complémentaires avec les revenus de sa nouvelle activité relevant de la fonction publique, sans restriction, si celui-ci a atteint l’âge légal minimum de départ à la retraite et qu’il bénéficie d’une retraite à taux plein, ou s’il a atteint l’âge légal limite d’activité.

En revanche, si ces conditions ne sont pas remplies, le retraité fonctionnaire peut cumuler partiellement sa pension et ses revenus d’activité. Ces revenus annuels bruts ne doivent pas dépasser un plafond correspondant au 1/3 de la pension perçue par le retraité majoré d’un certain montant (6 948,34 € en 2017). Dans le cas où le montant brut des revenus d’activité dépasserait cette limite, l’excédent est déduit de la pension.

Pour les agents non titulaires relevant du régime de la Sécurité sociale, le cumul s’applique dans les conditions applicables aux salariés du secteur privé.

Pour les artisans, commerçants et industriels indépendants

Le cumul en totalité de la retraite des régimes de base et complémentaire des artisans, des commerçants et des industriels avec le revenu d’une activité artisanale ou commerciale maintenue au moment de la retraite ou exercée après la liquidation de la retraite est possible, sous condition :

  • avoir liquidé tous les régimes de retraite obligatoires,

  • avoir atteint l’âge légal de départ à la retraite et justifier d’une durée d’assurance permettant d’obtenir le taux plein ou d’avoir atteint l’âge d’obtention du taux plein.

A défaut de remplir ces conditions, le cumul est possible avec une suspension de la pension de retraite, lorsque les revenus commerciaux ou artisanaux du retraité actif sont supérieurs à un plafond préalablement déterminé en fonction du lieu d’exercice de l’activité.

Pour les professions libérales

Les professionnels libéraux à la retraite peuvent cumuler leur pension de retraite avec les revenus d’une activité exercée en libérale. Ce cumul est possible en totalité si le retraité a atteint l’âge de 60 ans (ou plus selon l’année de naissance) et qu’il remplit les conditions pour une liquidation à taux plein ou à partir de l’âge de 65 ans (ou plus selon l’année de naissance).

A défaut de remplir ces conditions, le cumul n’est possible que dans la limite du plafond annuel de la Sécurité Sociale, soit 39 732 € pour 2018 (39 228 € pour 2017).

Pour les exploitants agricoles (non-salariés)

Le cumul de la retraite non salariée agricole avec une activité non salariée agricole est possible sous réserve de répondre à plusieurs conditions :

  • L’activité non salariée agricole est assujettie par rapport à des heures de travail ou par rapport à des coefficients d’équivalence à la surface minimum d’installation (SMI),

  • Le bénéficiaire doit avoir atteint l’âge légal de départ à la retraite et avoir cotisé la durée d’assurance suffisante pour bénéficier d’une retraite à taux plein ou avoir atteint l’âge d’obtention du taux plein.

La cessation d’activité peut intervenir au plus tard dans les deux mois qui suivent la date d’effet de la retraite. Et l’exploitant agricole peut reprendre une activité salariée dans son ancienne exploitation.

Si l’assuré est chef d’exploitation, il peut cumuler sa retraite avec

  • une activité salariée ou non salariée non agricole sans limite de revenus,

  • une activité agricole, sous conditions de plafond de superficie (maximum de 20% de la SMI).

  • une activité de tourisme rural exercée avant la retraite, si elle ne procure pas des revenus supérieurs au tiers du SMIC, ou si elle est exercée sur un bien patrimonial sans limite de revenus.

Si l’assuré est membre de la famille ou conjoint, il peut cumuler avec sa retraite avec

  • une activité salariée ou non salariée non agricole sans limite de revenus,

  • une activité non salariée agricole dans la mesure où cette activité est assujettie à des heures de travail ou par rapport à des coefficients d’équivalence à la SMI.

    26 commentaires sur “Le cumul emploi-retraite avant le 1er janvier 2015”
    1. Bonjour,

      Au 1er Mai 2018, je prends ma retraite pour carrière longue à 60 ans.
      Je suis actuellement inscrite à Pôle Emploi et je suis VDI. Je compte continué le VDI en retraite ;
      est-ce-que je dois arrêter le VDI pour prendre ma retraite et reprendre ensuite.
      est-ce-que le montant de mes revenus en VDI ne doivent pas dépasser mon ancien salaire ou
      indemnités chômage ?
      Cordialement

      1. Bonjour,
        La cessation d’activité professionnelle dans tous les régimes de retraite auxquels vous avez cotisé est nécessaire pour bénéficier du régime du cumul emploi-retraite.
        Compte tenu du statut particulier du vendeur à domicile indépendant (VDI), nous vous conseillons de prendre contact avec votre caisse de retraite pour connaître les modalités de votre départ à la retraite et de reprise d’emploi, selon votre situation personnelle.
        Meilleures salutations.
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

    2. Bonjour,
      Quel est l’objectif de limiter les revenus cumulés de la retraite de de ceux d’une activité professionnelle dans la mesure où ces revenus complémentaires génèrent des cotisastions qui vont alimenter les caisses de retraite ? Tout le monde y trouve son compte, non ?
      Que ces sotisations donnent droits à un complément de retraite peut se discuter. Mais que l’on mette des bâtons dans les roues des personnes qui veulent continuer à travailler pour améliorer leur revenu est quelque chose de totalement incompréhenseible. Et quelle usine à gaz… C’est plafonné ou non selon que l’on a tous ses trimestres on non … Les règles sont différentes avant 2015 et après 2015…Mais cela devrait être le contraire : quand on n’a pas tous ses trimestres, il devrait être autorisé de travailler comme on le souhaite pour améliorer la retraite qui est grévée de fait par le manque de trimestres… Surtout que le plafonnement est très bas, sans parler des complémentaires qui ne se contentent pas de raboter l’excédent, mais ne payent plus du tout.

      Ces règles ridicules sont vraiment incompréhensibles et pourraient relever de l’escroquerie, d’autant plus que les règles ne sont pass les mêmes avant et après 2015. Où est l’équité entre les concitoyens ? Que l’on laisse les gens travailler comme il le souhaitent et gagner le salaire en fonction de leur travail sans amputer leur retraite qui a été acquise en fonction des cotisastions versées. Est-on vraiment dans une démocratie équitable ?

      Un futur retraité en colère. Liberté. Liberté. Liberté.

    3. Bonjour,

      Selon les informations disponibles sur le site du régime des retraites des fonctionnaires de l’Etat (http://www.pensions.bercy.gouv.fr/vous-%C3%AAtes-retrait%C3%A9-ou-pensionn%C3%A9/ma-situation-change/je-reprends-une-activit%C3%A9), les règles de cumul s’appliquent pour toute reprise d’activité, quel que soit l’employeur, dans le secteur public comme dans le secteur privé.
      Un nouveau dispositif est applicable aux retraités civils dont la première pension a pris effet à compter du 1er janvier 2015. Pour les retraités dont la première pension a pris effet avant cette date, les règles du cumul d’une pension et d’une rémunération d’activité antérieures continuent de s’appliquer.
      Pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la fiche Cumul emploi-retraite rédigée par le Service des retraites de l’Etat (http://www.pensions.bercy.gouv.fr/sites/default/files/cumul_pr_civil_apres_2015.pdf).
      Vous devez également consulter au préalable à votre caisse de retraite, puis déclarer auprès de cette dernière toute reprise d’activité professionnelle rémunérée, sous forme salariée ou non.

      Meilleures salutations.

      L’Equipe de Lafinancepourtous.com

    4. J’ ai 71 ans et je suis retraité de l’ Education Nationale à taux plein (professeur), puis-je cumuler ma retraite avec les revenus d’une activité salariée dans un établissement , qu’ il soit public ou privé? et dans quelles conditions ?

    5. Bonjour,

      Tout dépend de votre statut (salarié du privé, fonctionnaire, profession libérale), l’ensemble des dispositifs sont mentionnés dans notre article ci-dessus. Vous pourrez ainsi en savoir plus sur les éventuelles conditions restrictives. Si vous êtes dans un cas particuliers, il convient de vous adresser à votre caisse de retraite.

      Meilleures salutations.
      L’Equipe de Lafinancepourtous.com

26 commentaires

Commenter