Le handicap

la finance pour tous

Vous êtes handicapé ou l’un de vos proches est dans cette situation (parent, ami(e), …). Vous avez la possibilité de bénéficier de dispositifs sociaux, juridiques et fiscaux spécifiques pour vous permettre de subvenir à vos besoins, d’accéder à un emploi (salarié ou pas) si vous en avez la possibilité ou de décider (vous ou vos parents) par exemple d’épargner grâce à des placements spécialement destinés à cela. Vous trouverez dans ce dossier des éléments d’information concernant ces sujets.

    4 commentaires sur “Le handicap”

    1. Bonjour,

      Comme le souligne votre avocat, il convient d’obtenir en premier lieu une reconnaissance de cette aggravation auprès des services compétents (CPAM, a priori) avant de pouvoir prétendre à une réévaluation. Votre avocat reste votre conseil juridique sur ce point et donc capable au vu de dossier de vous accompagner au mieux de vos intérêts. Vous pouvez toutefois changer d’avocat si cela vous semble nécessaire.

      Meilleures salutations.

      L’Equipe de Lafinancepourtous.com

    2. Bonjour,
      J’ai fait l’objet d’un AT (piéton renversée par véhicule) en 2010 validé par la CPAM et la MDPH.
      En invalidité depuis 1 an, j’ai réclamé une provision auprès de mon avocat pour aggravation (2013) puisque je fais régulièrement l’avance de divers frais (dossier actuellement au TAS).
      Réponse : pas de provision en l’absence de reconnaissance de cette aggravation (mobilité réduite) malgré la loi BADINTER ? Dans ce cas, pourquoi une telle loi sensée être au service des victimes de la route ?
      Pourriez-vous, svp, m’éclairer à ce sujet ou m’orienter.

      Par avance, merci de votre réponse quelle qu’en soit la teneur.

    3. Bonjour,

      Sur le plan financier, vous pourriez déposer (si cela n’est pas fait) ou amender votre plan de remboursement dans le cadre du dispositif relatif au surendettement.
      Vous pourriez également saisir les services sociaux de votre commune pour être accompagnée.
      Sur le plan juridique et en lien avec votre accident médical, vous devriez prendre l’attache d’un avocat afin de faire valoir vos droits. Au regarde de votre situation, vous pourriez bénéficier de l’aide juridictionnelle. Vos frais d’avocat seraient alors pris en charge.

      Meilleures salutations.

      L’Equipe de Lafinancepourtous.com

    4. Je suis reconnue travailleur handicapée. Séparée depuis le 30 mars 2012, j’ai deux enfants à charge. A la suite de soucis financier, je me retrouve FICP depuis le mois de mai 2013. Depuis le mois de mars, je n’ai aucune finance et mon ex compagnon me prête un peu d’argent que je dois lui rembourser. Depuis la recevabilité de mon dossier à la FCPI au mois de mai dernier, la banque m’a débloqué 800euros. Devant faire face à mes factures, je n’ai pas de réserve d’argent. Depuis le mois de mars, je n’ai vu que très peu mes enfants car je n’ai plus d’eau chaude (fuel) et des soucis pour faire face à des besoin alimentaires. Ma voiture est au nom de mon ex conjoint. Elle a des problèmes mécaniques graves et je suis dans l’impossibilité d’en changer. La CMUC n’ayant pas été renouvelée au mois de mars dernier, j’ai du annuler des RDV médicaux. Aujourd’hui, j’ai souscrit à une mutuelle. En 2008, j’ai été victime d’un accident chirurgical. Pendant 3 ans; j’ai subit de multiples opérations. J’ai demandé une reconnaissance mais mon dossier ne peut aboutir car mon médecin traitant ne veut pas établir une ordonnance détaillant les préjudices subis pendant ces 3 années. Existe t-il un moyen en lien avec ma situation pour sortir de cette impasse ?

4 commentaires

Commenter