Le remboursement des soins médicaux

la finance pour tous

Lorsque vous êtes assuré social, vous êtes remboursé, en tout ou partie et sous conditions, de vos frais de santé : soins médicaux, médicaments, hospitalisation…

Ce remboursement s’effectue dans le cadre du parcours de soins coordonnés. Ce cadre réglementaire vous impose de choisir un médecin traitant qui sera votre référent pour la plupart des actes médicaux classiques. Si vous souhaitez voir un spécialiste, vous devez au préalable consulter votre médecin traitant – excepté pour les gynécologues, les ophtalmologues, psychiatres, pédiatres, radiologues et dentistes, qui sont d’accès libre.

Dans ce cas, vous serez remboursé normalement, selon les tarifs habituels en vigueur, c’est-à-dire à 70 % du tarif de base, moins 1 euro au titre de la participation forfaitaire. La part complémentaire est éventuellement prise en charge par votre mutuelle.

Si vous êtes hors du parcours de soins coordonnés (pas de médecin traitant, consultation directe sans passage auprès de votre médecin référent), vous serez remboursé à 30 % du tarif de base, moins 1 euro au titre de la participation forfaitaire.

Les dépenses de santé liées à l’achat de médicaments sont remboursées en tout ou partie de leur coût. Le taux de remboursement dépend de la classification du  médicament dans une catégorie fixée notamment en fonction du service médical rendu (SMR). Les taux de remboursement des médicaments sont les suivants :

Catégories de médicaments

Taux de remboursement

Médicaments irremplaçables pour affections graves et invalidantes

100 %

Médicaments à SMR majeur ou important et préparations magistrales

65 %

Médicaments à SMR modéré

30 %

Médicaments à SMR insuffisant

15 %

Source : service-public.fr

Pour toutes vos dépenses médicales, utilisez votre carte vitale. Elle vous permet de ne pas avancer la partie prise en charge par l’assurance maladie. C’est pratique et économique et c’est une bonne façon de gérer son budget santé !

Un pharmacien n’applique pas le tiers payant, qui vous dispense du paiement du médicament lors de sa délivrance, si vous refusez l’usage de médicaments génériques. Dans ce cas, vous devez régler immédiatement le coût du médicament. Et vous ne serez remboursé que sur la base du tarif de référence de ce médicament (le tarif forfaitaire de responsabilité), qui est souvent inférieur au coût du médicament de marque.

N’oubliez pas que chaque assuré a le droit de bénéficier tous les cinq ans d’un bilan de santé gratuit dans l’un des centres médicaux de l’assurance maladie. Renseignez-vous auprès de votre caisse primaire.

0 commentaire

Commenter