PRATIQUE

Prêt étudiant

Le prêt étudiant garanti par l'État

Le prêt étudiant garanti par l’État à hauteur de 70 % (hors intérêt) est un dispositif lancé en septembre 2008. Il s’agit d’un crédit à la consommation, géré par BPI France, qui doit permettre à l’étudiant de financer ses études sans l'aide de ses parents. Ce prêt peut servir à financer les frais de scolarité, le logement, l’ordinateur, la nourriture, des voyage à l’étranger, une voiture ou tout autre chose puisque l’étudiant n’a pas à justifier ses dépenses pour le solliciter.

Le crédit étudiant garanti par l’État est un crédit à la consommation. Il doit donc répondre à certaines règles :

  • Information préalable de l’emprunteur lors d’un entretien,
  • Délai de rétractation de 14 jours à partir de la signature du contrat.

A qui s’adresse-t-il ?

Ce type de prêt est destiné aux étudiants de moins de 28 ans, français ou ressortissants de l'Union Européenne ou de l'Espace Économique Européen (sous certaines conditions de résidence en France), préparant un concours ou un diplôme de l’enseignement supérieur français.

Pas de condition de ressources ni de caution des parents

Pour souscrire un tel prêt étudiant, il faut s’adresser à l’une des cinq banques partenaires du dispositif : les Banques populaires, le Crédit Mutuel, le CIC, les Caisses d’Épargne et la Société Générale.
L’étudiant n’a pas besoin de justifier de ressources particulières ni de caution parentale ou d'un tiers. Il a de plus la possibilité d’effectuer un remboursement différé (partiel ou total, au choix), lui permettant de rembourser le prêt lorsqu’il aura terminé ses études. Cette forme de prêt est très avantageuse pour l’étudiant parce qu’une partie du risque de défaillance est supporté par l'État.

On peut emprunter jusqu’à 15 000 euros

Le montant du prêt ne peut pas dépasser 15 000 euros par étudiant. Pour tout le reste, les conditions d’emprunt sont globalement identiques à celles des prêts classiques. Le taux de l’emprunt est librement fixé par chaque établissement financier, mais il peut varier selon le type d’études poursuivies et le type de remboursement choisi. Cela signifie que la banque tient compte du projet professionnel de l’étudiant, de sa filière et de son niveau d’étude avant de lui accorder le prêt.

L’étudiant recevra un montant plus important s’il est inscrit dans une grande école plutôt qu’à l’Université et s’il est en master plutôt qu’en première année de licence. Mais cela signifie également, que l’étudiant doit analyser et comparer les offres formulées par plusieurs banques et choisir celle qui est la mieux adaptée à sa situation.

Il est important d’une part de comparer les Taux Annuels Effectifs Globaux ( TAEG   Définition Le « Taux annuel effectif global » s’applique aux crédits à la consommation. C'est le taux qui englobe les intérêts et l'ensemble des frais liés à l'octroi d'un crédit (frais de dossier, frais d'assurance, de garantie...). Il permet de mesurer le coût total du prêt ou du crédit. Il ne doit jamais dépasser le seuil de l'usure (ou taux d'usure).
Source : CCSF
) de chaque offre de crédit et d’autre part d’analyser les avantages octroyés par la banque avec laquelle vous projetez éventuellement de contracter.

La durée du prêt peut varier. Elle est généralement comprise entre 2 et 10 ans.

Comment rembourser un prêt étudiant ?

Le remboursement du prêt étudiant s’effectue en deux étapes.

La première étape, de 2 à 6 ans, correspond à la durée de vos études. Vous pouvez choisir une franchise partielle ou totale c’est-à-dire choisir de rembourser seulement les intérêts au cours des études ou de ne rien rembourser du tout. Avec la première solution, le coût du crédit sera moins élevé au terme.

La deuxième étape, qui correspond à la phase du remboursement du crédit lui-même, débute en principe à la fin des études. La durée de cette période varie en fonction de la première. Les remboursements ne peuvent pas être différés au-delà de 10 ans après la date de contraction du prêt. En cas de difficulté, l’État se porte garant pour chaque contractant à hauteur de 70 % du montant total du prêt, hors intérêts. Les 30 % restant sont pris en charge par les banques.

Pour un prêt de 5 000 € sur 60 mois avec 24 mois de différé total et 3 ans de mensualités de 158,2 €, au taux effectif global fixe de 3,76 %, le coût total du crédit sera de 695,92 € sans frais de dossier et hors assurance facultative.

Le taux effectif global prend en compte les éventuels frais de dossiers. Parfois ceux-ci sont offerts par la banque.

Créé le 14 juin 2007 - Dernière mise à jour le 07 septembre 2016
© IEFP – la finance pour tous
 
0 commentaire(s)  
Votre commentaire sera publié dès sa validation par l’équipe de lafinancepourtous.com.
 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !