Comptabilité en partie double et notions de débit et de crédit

la finance pour tous

La comptabilité générale fonctionne selon deux principes fondamentaux sur lesquels reposent les enregistrements des écritures dans les comptes :

Notion de partie double

La notion de partie double implique que chaque écriture dans un compte doit trouver une contrepartie « symétrique » dans un autre compte ;  

Ainsi, tout montant porté en comptabilité sera transcrit deux fois : une fois au débit d’un compte, et une seconde fois au crédit d’un autre compte.

Conventions d’écriture

Les conventions d’écriture permettent de déterminer pour une écriture donnée la partie du compte (débit ou crédit) qui doit être activée.

Le premier principe est le plus connu. Son respect permet d’assurer l’équilibrage des opérations comptables.
C’est ainsi que toutes les écritures comptables sont strictement équilibrées, tout montant crédité sur un compte devant être compensé par un mouvement d’un montant identique au débit d’un autre compte.

L’intérêt de la partie double est qu’elle permet de retracer l’origine de chaque opération enregistrée en comptabilité, ce qui -outre le fait qu’elle limite substantiellement le risque de fraude- facilite et rationalise l’exploitation de l’ensemble des informations collectées par le système comptable. Ainsi, par le biais de sa comptabilité, chaque entreprise est capable de retracer l’intégralité de ses opérations avec l’ensemble de ses partenaires (clients, fournisseurs, banquiers, Etat, organismes sociaux). Sans le système de l’enregistrement en partie double, cela ne serait que très difficilement possible et vraisemblablement très coûteux.

Les conventions d’écriture 

Le second principe, pourtant tout aussi fondamental, est en général moins connu, ou moins facilement assimilé. Pourtant, il est absolument essentiel pour comprendre le fonctionnement des comptes et donc pour passer correctement une écriture. Bien intégrer ce que recouvrent et ce qu’impliquent les conventions d’écriture permet de maîtriser les opérations comptables de base.

C’est donc sur ce deuxième principe qu’il convient de s’attarder.

Pour présenter ce principe simplement, il convient de rappeler qu’il existe trois types de comptes :

  • Les comptes de base, ou comptes en « T », qui servent à l’enregistrement de toutes les opérations. Ils s’organisent en partie double, avec le débit en partie gauche et le crédit en partie droite.

  • Le compte de résultat, qui est un document de synthèse regroupant une partie des comptes de base. Son rôle est de permettre la détermination du résultat de l’exercice. On y distingue les charges en partie gauche et les produits en partie droite.

  • Le compte de bilan. Il s’agit également d’un document de synthèse qui regroupe des comptes de base. Son rôle est de présenter une image des avoirs et des dettes de l’entreprise. Il a ainsi une vocation « patrimoniale ». On distingue l’actif (les avoirs) en partie gauche et le passif (les dettes) en partie droite.

Ecritures comptables

On remarque sur le schéma 1 ci-dessus que Débit, Charges et Actif sont toujours en partie gauche des comptes et que Crédit, Produits et Passif sont toujours en partie droite. Ce n’est pas un hasard. C’est la traduction des conventions de fonctionnement des comptes.

Les conventions d’écriture stipulent en effet que les comptes de charges et d’actif (partie gauche) fonctionnent de la même façon en augmentant par le débit et en diminuant par le crédit. Inversement, les comptes de produits et de passif (partie droite) augmentent par le crédit et baissent par le débit.

Ecritures comptables 1

Le schéma 2 présente un moyen simple de mémoriser les principes de fonctionnement des comptes.

Il suffit de retenir que les comptes situés à gauche (donc les charges et l’actif) augmentent par le débit (qui est également situé en partie gauche du compte de base) et que les comptes situés à droite (les produits et le passif) augmentent par le crédit (qui est également situé à droite du compte de base). Encore faut-il bien comprendre quels sont les comptes qui remontent au bilan et ceux qui remontent en compte de résultat, quels sont les comptes de charges et les comptes de produits, quels sont les comptes d’actif et de passif.

    20 commentaires sur “Comptabilité en partie double et notions de débit et de crédit”
    1. Bonjour,

      Je vous conseille la lecture du livre « Un bilan, c’est toute une histoire », qui donne un compréhension intime de la comptabilité, qui tranche avec la manière habituellement « technique » et froide dont elle est enseignée. Il est accessible gratuitement sur le site http://www.megraph.net
      Le livre raconte l’histoire de la comptabilité depuis les croisades, présente le problème qu’elle a permis de résoudre, les gens qui ont eu ce problème, et la philosophie qu’elle sous-tend.
      C’est une manière vraiment unique et féconde d’aborder cette discipline.
      Il y a un bouton « lire le texte intégral en ligne », et on peut aussi l’acheter en version papier.

      thank me later 🙂

20 commentaires

Commenter