Acheteur et vendeur : des situations dissymétriques

la finance pour tous

Un agent peut être acheteur ou vendeur d’option. La situation de l’un est symétrique de la situation de l’autre.

L’acquéreur ou acheteur d’une option d’achat (de vente) détient un droit d’achat (de vente) d’actions.

Il utilisera ce droit, – à l’échéance dans le cas d’une option européenne, ou d’ici l’échéance si c’est une option américaine – seulement s’il a un intérêt financier à le faire, c’est-à-dire si les conditions de marché lui permettent de dégager un gain. En revanche, il n’a aucune obligation et peut abandonner l’option si elle ne lui semble pas intéressante.

Ce droit a un coût, certain et défini au départ : la prime, qui est le prix de l’option payée au vendeur. Quelle que soit l’évolution du cours du sous-jacent, la perte sera limitée à cette prime. En revanche, en cas d’évolution favorable du cours de l’action, le gain peut-être très important : en théorie illimité pour une option d’achat mais limité au prix d’exercice de l’action pour une option de vente.

A l’inverse, le vendeur d’une option d’achat (de vente) se trouve dans l’obligation d’honorer son contrat si l’acquéreur de l’option décide d’exercer.

En rémunération de ce risque, il reçoit une prime, qui (comme dans l’exemple de l’assurance) lui est définitivement acquise, que l’option soit exercée ou abandonnée. Son gain est donc limité à la valeur de la prime mais sa perte peut être beaucoup plus importante. Sa position est donc très risquée !

En résumé :

  • l’acheteur d’options acquiert l’espérance d’un gain illimité à terme contre le paiement immédiat d’une prime qui constitue son risque limité et connu ;

  • le vendeur d’options encourt un risque qui peut être illimité à terme (s’il ne détient pas les actions support) contre un profit immédiatement encaissé et limité.

    3 commentaires sur “Acheteur et vendeur : des situations dissymétriques”
    1. Je ne comprends pas : pour une option d’achat le gain est également limité par le prix d’exercice , par définition de l’exercice d’une option d’achat?
      Par ailleurs , félicitations pour ces exposés d’une grande clarté.

      1. Bonjour,
        Imaginez un investisseur qui achète une option d’achat lui donnant droit d’acheter un baril de pétrole dans 6 mois à 50 dollars. Si dans 6 mois le baril est à 100 dollars, il gagne 50 dollars (moins le prix de l’option) car il achète 50 quelque-chose qui vaut 100. Par contre, si dans 6 mois le baril vaut 200 dollars, son gain est de 150 dollars. Et ainsi de suite jusqu’à l’infini. Si le prix du pétrole augmente à l’infini (hypothèse purement théorique) alors le gain que procure une option d’achat peut théoriquement être infini.
        Meilleures salutations.
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

3 commentaires

Commenter