La création monétaire : comment ça marche ?

la finance pour tous

A la base même de ce processus de création monétaire se trouve un agent économique (ménage, entreprise) qui souhaite acquérir un bien ou financer un surcroît de dépenses sans avoir les ressources financières correspondantes.

En l’absence de crédit, cet agent ne pourrait pas réaliser immédiatement  son projet et devrait attendre de disposer des ressources nécessaires pour le faire, ce qui dans certains cas pourrait prendre des années, voire ne jamais se réaliser (par exemple acheter une maison pour un particulier).

Toutefois, grâce aux crédits qu’elles accordent à leurs clients, les banques commerciales vont permettre à une grande partie de ces projets de se matérialiser. Les banques commerciales jouent un rôle de prestataire de service financier pour les particuliers et les entreprises qui les situent au cœur du financement de l’économie et en font un acteur majeur de celui-ci.

Deux façons d’octroyer des crédits

Il y a cependant deux façons pour les banques commerciales d’octroyer des crédits à leurs clients.

Utiliser les dépôts existants

La première consiste à utiliser les dépôts de leur clientèle qui sont non employés. Ce faisant, les banques transfèrent des ressources en provenance d’agents en capacité d’épargne vers des agents ayant des besoins de financement.

Comme les dépôts de leurs clients sont généralement liquides à court terme et que les prêts qu’elles accordent sont à plus long terme, les banques pratiquent la transformation d’une épargne liquide préexistante en financements plus adaptés aux besoins de l’économie. Ce processus est résumé par l’adage « les dépôts font les crédits« . Toutefois, il s’agit ici d’un simple transfert d’une catégorie d’agents vers une autre, et il n’y a donc pas de création monétaire.

Créer de la monnaie

La seconde façon pour les banques commerciales d’octroyer des crédits à leurs clients consiste justement à créer de la monnaie, c’est à dire à effectuer un prêt sans avoir les montants correspondant en ressources.

Pour ce faire, les banques commerciales vont créditer le compte courant de leur client du montant du prêt accordé. Par un simple jeu d’écriture, elles vont ainsi créer de la monnaie. Dans ce cas, « les crédits font les dépôts » puisque le montant du crédit octroyé vient alimenter le compte courant du client de la banque commerciale.

C’est grâce à ce processus que le stock de monnaie en circulation croît en liaison avec les besoins de monnaie du système économique. Seules les banques commerciales ont ce pouvoir de création monétaire.

 

    117 commentaires sur “La création monétaire : comment ça marche ?”
    1. Re-bonjour,

      Je suis désolé d’insister, mais ce n’est toujours pas clair. Pour expliquer plus précisément la source de mon incompréhension, je vais récapituler brièvement: Au départ, une banque accorde une crédit, en créant de la monnaie à partir d’une « simple écriture comptable », toutefois, elle ne touche pas, dans ce cas, à ses fonds propres (puisqu’il s’agit d’une création monétaire ex-nihilo). Si le débiteur de la banque fait défaut, la masse monétaire précédemment créée par la banque ne sera pas remboursée, mais puisque cette dernière ne l’a pas prélevée de ses fonds propres, pourquoi rémunérer un risque, ou ponctionner ses résultats? En d’autres termes, un « manque à gagner » serait aussi importante qu’une perte pure d’un point de vue financier?

    2. Bonjour,

      Lorsqu’une banque accorde un crédit (quelle que soit l’origine des fonds), elle le porte à son passif (compte courant du client) et à son actif (créance sur ce même client). En cas de défaut de remboursement du crédit, la banque doit provisionner le risque de non remboursement total ou partiel. Cela signifie que la banque va devoir ponctionner ses résultats pour faire face au risque. Il en résulte pour elle un manque à gagner. Si elle accumule ainsi les créances « douteuses », elle peut être amenée à ponctionner l’intégralité de ses résultats, voire à entamer ses fonds propres (en raison des pertes occasionnées). Une banque peut alors elle même se retrouver en défaut et faire faillite. C’est ce qui est arrivé par exemple aux Etats-Unis en 2007 et 2008 lors de la crise dite des « subprimes ».
      Meilleures salutations.
      L’Equipe de Lafinancepourtous.com

    3. Bonjour,

      Tout d’abord, je vous remercie pour votre réponse. Elle m’éclaire déjà davantage. Cependant, de l’ombre persiste dans ma compréhension des mécanismes de la création monétaire.

      Y aurait-il un risque, autre qu’inflationniste, si un État ou une collectivité, par exemple, décidait de faire défaut sur un emprunt contracté, résultant de création monétaire pure? (ex-nihilo). Même après lecture des pages suivantes, je ne comprends pas pourquoi l’on emploie les termes « remboursement » « perte comptable » dans le cas ou une institution bancaire crée de la monnaie indépendamment de ses fonds propres.

    4. Bonjour,

      La question des limites à la création monétaire et à la politique d’octroi de crédits des banques est traitée dans la suite du dossier consacré à la création monétaire. Effectivement, la banque commerciale ne peut pas octroyer autant de crédit qu’elle le souhaite car elle doit respecter les ratios prudentiels ainsi que le taux de réserves obligatoires.
      Nous confirmons par ailleurs que les banques peuvent prêter les fonds qu’elles reçoivent de leurs clients (c’est d’ailleurs leur rôle que de « transformer » les disponibilités en prêts à moyen ou long terme au profit des agents économiques), et qu’elles peuvent aussi le faire en créant de la monnaie. Dans ce dernier cas, il y a bien risque inflationniste car ce faisant, les banques commerciales (i.e. celles habilitées à recevoir des fonds du public) augmentent la monnaie en circulation (la masse monétaire). C’est pourquoi la banque centrale a pour rôle de réguler cette création monétaire par le biais de la politique monétaire. Nous ne connaissons pas d’économistes ayant une vision différente de la création monétaire. La seule exception concerne les établissements financiers qui ne sont pas habilités à recevoir des fonds du publics, comme ceux qui sont spécialisés dans le financement de l’immobilier par exemple : ils ne peuvent que prêter des sommes qu’ils reçoivent sous forme de dépôts à plus de 2 ans de terme ou qu’ils empruntent.

      Meilleures salutations.
      L’Equipe de Lafinancepourtous.com

    5. Bonjour,

      N’ayant pas reçu de réponse à la question que je vous avais adressé il y a plusieurs semaines de cela, je me permet de la poster à nouveau.

      Comme vous l’écrivez, il y a deux manières pour une banque de créer de la monnaie: Prêter ses fonds propres ou créer de l’argent ex-nihilo.

      Cependant, n’y a t-il pas, dans le second cas, un rapport entre l’argent créé et les capitaux propres de la banque (outre le ratio de solvabilité)? Si tel est le cas, l’argent n’est pas créé à partir de rien, sinon, cela voudrait dire que le débiteur de la banque (un État, par exemple) pourrait faire défaut quand il le voudrait!

      D’ailleurs, pour une institution bancaire, créer de l’argent ex-nihilo, déconnecté de ses fonds propres (les dépôts de ses clients), comporte un risque inflationniste puisque, en cas de retrait des dépôts, la masse monétaire se trouverait accrue.. (à moins que la banque ne réagisse en augmentant immédiatement les mensualités)

      Peut-être que je me trompe, mais cela vient du fait que l’ensemble des économistes soient incapables de se mettre d’accord entre eux. Certains soutiennent que les banques prêtent de l’argent provenant des dépôts de leurs clientèles, d’autres, que les banques créent de l’argent à partir de rien. Vous, vous avancez que les deux se font.

      Je vous serais très reconnaissant de pouvoir m’éclairer.

      Merci d’avance.

    6. Bonjour,

      Comme son nom l’indique, pour qu’il y ait création monétaire, il faut que la banque crée de la monnaie qui n’existait pas par un jeu d’écriture. Donc, dans la création monétaire par les banques commerciales, on vérifie toujours l’adage selon lequel « les crédits font les dépôts ». Lorsque la banque accorde un crédit avec les dépôts collectés, elle ne crée pas cette monnaie puisque celle-ci préexistait. Elle a juste transféré les fonds d’un compte vers un autre. D’ailleurs, si les dépôts d’une banque augmentent, c’est parce que in fine les dépôts d’une autre banque ont diminué : on retrouve bien ici la notion de transfert d’un compte vers un autre d’une somme préexistante.
      Meilleures salutations.
      L’Equipe de Lafinancepourtous.com

    7. Bonjour,
      Je pense qu’il y a création monétaire également quand la banque utilise des dépôts préexistants (les dépôts font les crédits).
      En effet, si la banque accorde un nouveau crédit à un de ses clients, au bilan de la banque, la ligne dépôts au passif (et créances à l’actif) va augmenter quelle que soit l’origine du prêt.
      Donc la quantité de monnaie scripturale en circulation (ensemble des dépôts bancaires) va augmenter.

    8. Bonjour,

      Tout est une question de vocabulaire.

      Accorder un crédit pour une banque revient à effectuer un prêt. L’expression « les dépôts font les crédits » signifie tout simplement que les banques vont utiliser les dépôts de leurs clients pour octroyer des prêts, donc faire des crédits puisqu’elles vont littéralement « créditer » le compte des clients de la somme prêtée. Il s’agit effectivement d’un transfert d’une monnaie déjà existante, et donc il n’y a pas a ce stade de création monétaire.

      Celle-ci provient de l’autre façon de prêter selon l’adage « les crédits font les dépôts ». Dans ce cas, les banques « créditent » le compte des clients auxquels elles prêtent sans qu’il y ait de monnaie préalable sur un autre compte. Elles créent donc cette monnaie par un jeu d’écriture. Mais cette écriture se fait sur le compte de dépôt du client emprunteur, donc cette opération se traduit par une augmentation des dépôts de la banque prêteuse, d’où l’expression.

      Au total, les banques prêtent(ou accordent des crédits) selon deux modalités : l’utilisation des dépôts collectés et la création monétaire.
      Meilleures salutations.
      L’Equipe de Lafinancepourtous.com

    9. « Les dépôts font les crédits » est faux, absolument faux.
      La justesse est de dire que les « dépôts font les prêts »
      Le prêt est issue de l’argent disponible…
      Le crédit est une création ex nihilo.
      CQFD

117 commentaires

Commenter