Les âges de la retraite

la finance pour tous

L’âge de départ en retraite est une question essentielle. Mais on entend parler d’âge légal, d’âge moyen, d’âge limite… Quelques informations simples et pratiques pour s’y retrouver dans toutes ces notions.

L’âge légal de départ en retraite

L’âge légal de départ en retraite, c’est l’âge auquel un salarié est en droit de prendre sa retraite, même s’il n’a pas suffisamment cotisé pour avoir une pension à taux plein. C’est l’âge minimum auquel on peut prendre sa retraite. Cet âge est fixé à 62 ans. Il existe des exceptions pour certaines professions (militaires, cheminots…).

Avoir le droit ne signifie pas être obligé : on peut très bien continuer au-delà de 62 ans, que l’on ait ou pas suffisamment cotisé pour avoir une pension à taux plein, si on veut améliorer sa retraite en bénéficiant de la surcote, ou tout simplement si on a envie de continuer à travailler.

L’âge de la retraite à taux plein

C’est l’âge auquel une personne peut liquider sa retraite avec une pension correspondant au taux de référence. Le nombre de trimestres requis pour bénéficier du taux plein varie selon l’année de naissance de l’assuré (jusqu’à 172 trimestres pour la génération née en 1973).

La retraite est liquidée à taux plein automatiquement à partir de 67 ans, quel que soit la durée d’assurance (c’est à dire le nombre de trimestres cotisés).

Des départs anticipés à taux plein sont accordés sous certaines conditions : retraite anticipée « travailleurs handicapés » (dès 55 ans), retraite pour les personnes inaptes au travail ou bénéficiant d’une pension d’invalidité (à partir de 60 ans).

L’âge moyen de départ en retraite

C’est l’âge auquel en moyenne les Français demandent la liquidation de leur retraite. Ce chiffre est actuellement de 62 ans et 7 mois pour les assurés du secteur privé et cache des disparités importantes : beaucoup de femmes, du fait d’interruptions de carrière ou de travail à temps partiel, partent actuellement à 63 ans pour bénéficier d’une retraite à taux plein.

Notez également que beaucoup de seniors cessent en réalité de travailler bien avant de liquider leur retraite (chômage, cessation anticipée d’activité). En 2018, le taux d’activité des 55/64 ans est de 56 % : 52,1 % sont en emploi et 3,8 % au chômage. Le taux d’activité des seniors est en hausse rapide et continue depuis 2008 (chiffres Dares – Emploi et chômage des seniors en 2018).

L’âge de mise à la « retraite d’office »

C’est l’âge auquel l’employeur peut vous mettre à la retraite, même si vous ne le souhaitez pas.

Pour les salariés du secteur privé (relevant du régime général), cet âge de mise à la « retraite d’office » est fixé à 70 ans. Mais, entre 67 et 70 ans, l’employeur pourra chaque année, proposer au salarié de partir en respectant une procédure assez stricte.

Dans la fonction publique, l’âge de mise d’office à la retraite dépend de la catégorie de l’emploi : sédentaire (âge fixé à 67 ans) ou active (62 ans dans le cas général, 59 ans pour les contrôleurs aériens et 57 ans pour les personnels actifs de la police nationale et les personnels de surveillance de l’administration pénitentiaire).

 

    5 commentaires sur “Les âges de la retraite”
    1. Bonsoir
      Je commence mon dossier retraite et je voulais savoir si la MDPH compte dans le calcul de celle-ci car en effet j’ai été reconnu inapte au travail par 2 fois 5 ans soit 10 ans de non cotisation. Perso, je trouverais injuste que cela ne compte pas car je n’ai pas demandé à être malade…

      1. Bonjour,
        Si vous avez déjà travaillé, vous devez déposer votre demande de retraite auprès de la ou les caisses de retraite auxquelles vous avez cotisé. Celle(s)-ci se mettra en relation avec la Caf pour calculer vos droits à pension. Et selon votre âge et le montant de votre pension de retraite, vous pourrez, ou non, continuer de percevoir l’allocation aux adultes handicapés, en totalité ou partiellement.
        Meilleures salutations.
        L’équipe de lafinancepourtous.com

5 commentaires

Commenter