Comment choisir entre les différents fonds ?

la finance pour tous

Le règlement du plan d’épargne salariale peut proposer plusieurs FCPE d’orientation de gestion différente.

Il existe deux grandes catégories de FCPE : les FCPE d’actionnariat salarié et les FCPE diversifiés

  • Les FCPE d’actionnariat salarié sont réservés aux salariés d’une entreprise. Leurs avoirs sont constitués pour plus d’un tiers par des titres de l’entreprise ou par une entreprise qui lui est liée, cotée ou non.

  • Les FCPE diversifiés se subdivisent en nombreuses autres catégories définies par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF). Chacune de ces catégories est caractérisée par la nature des placements (produits monétaires, obligations ou actions). Un FCPE diversifié peut bien évidemment combiner ces trois types d’actifs.

Ainsi, en fonction du type d’actifs détenus par le fonds, le profil du FCPE sera différent, et le risque de perte ou de gain (c’est-à-dire le risque de perdre l’argent investi ou la chance de réaliser une plus-value) qu’il présentera sera plus ou moins important.

En effet, plus un FCPE sera investi en obligations, et a fortiori en produits monétaires, moins le risque de perte sera grand et plus le risque de gain sera faible.

En revanche, plus le FCPE sera investi en actions, plus le risque de perte sera important, mais plus l’espérance de gain sera elle aussi importante.

Le rendement que peut espérer un salarié en investissant dans un FCPE est donc fonction du risque qu’il accepte de prendre. Plus le risque est élevé, et plus il a de chance d’avoir une perte ou un gain important.

Le salarié doit donc choisir le ou les FCPE dans lesquels il souhaite investir en fonction de deux éléments : son aversion au risque et l’horizon de placement le mieux adapté à ses projets.

L’aversion au risque correspond au niveau de risque qu’on accepte ou non de prendre. L’horizon de placement correspond au temps d’investissement, c’est-à-dire dans combien de temps le salarié aura besoin de son épargne, en fonction de ses projets personnels (acquisition de sa résidence principale, complément pour sa retraite…).

1 epargne 2 jpg

Il importe que le salarié diversifie ses placements pour trouver le bon équilibre adapté à sa situation personnelle.

Choisir l’Investissement solidaire ou socialement responsable

L’investissement solidaire finance des activités qui ne seraient pas immédiatement rentables mais qui sont utiles socialement.

L’investissement socialement responsable (ISR) vise quant à lui à choisir dans les fonds ainsi labellisés des sociétés qui concilient développement durable, respect de valeurs sociales, éthiques, et environnementales.

Il consiste donc à choisir des supports d’investissement (des actions bien sûr, mais aussi des obligations, voire des placements monétaires) selon des critères financiers classiques, mais aussi selon des critères de nature sociale et environnementale.

L’intérêt pour la démarche solidaire et ISR est tel aujourd’hui que les gestionnaires de fonds éligibles à l’épargne salariale sont tenus par la loi de proposer au moins un fonds solidaire (investi pour 10 % au moins dans du solidaire et généralement 90 % dans de l’ISR) et proposent souvent un autre fonds classé ISR.

Pour obtenir ce label, ces gammes doivent être gérées de manière socialement responsable, ce qui nécessite d’avoir une analyse des critères ISR, ou critères extra financiers comme il existe une analyse des critères financiers.

Pour obtenir cette analyse extra-financière, les sociétés de gestion, outre leur analyste interne, font appel des sociétés extérieures comme Vigéo qui est leader en Europe sur ces analyses (Vigéo).

0 commentaire

Commenter