Le risque de faillite

la finance pour tous

L’action étant le titre de dette le moins protégé en cas de faillite de l’entreprise, l’actionnaire s’expose à un risque de perte totale de son investissement si la liquidation des actifs de la société est décidée.

En effet, les liquidités retirées de la vente des actifs de l’entreprise serviront à rembourser en priorité les créanciers « privilégiés » de l’entreprise comme les salariés, les organismes de Sécurité Sociale et l’Etat.

Viennent ensuite, si le produit de la vente des actifs n’est pas complètement épuisé, les autres créanciers comme les détenteurs de titres obligataires et les fournisseurs.

Ce n’est qu’une fois que tous les créanciers « privilégiés » et les autres créanciers ont été remboursés que les actionnaires peuvent se partager le solde : bien souvent, ce dernier est égal à zéro. Les actionnaires des entreprises ayant fait faillite perdent donc généralement l’intégralité de la mise de fonds qu’ils ont initialement investie dans la société.

0 commentaire

Commenter