La création monétaire : comment ça marche ?

la finance pour tous

A la base même de ce processus de création monétaire se trouve un agent économique (ménage, entreprise) qui souhaite acquérir un bien ou financer un surcroît de dépenses sans avoir les ressources financières correspondantes.

En l’absence de crédit, cet agent ne pourrait pas réaliser immédiatement  son projet et devrait attendre de disposer des ressources nécessaires pour le faire, ce qui dans certains cas pourrait prendre des années, voire ne jamais se réaliser (par exemple acheter une maison pour un particulier).

Toutefois, grâce aux crédits qu’elles accordent à leurs clients, les banques commerciales vont permettre à une grande partie de ces projets de se matérialiser. Les banques commerciales jouent un rôle de prestataire de service financier pour les particuliers et les entreprises qui les situent au cœur du financement de l’économie et en font un acteur majeur de celui-ci.

Deux façons d’octroyer des crédits

Il y a cependant deux façons pour les banques commerciales d’octroyer des crédits à leurs clients.

Utiliser les dépôts existants

La première consiste à utiliser les dépôts de leur clientèle qui sont non employés. Ce faisant, les banques transfèrent des ressources en provenance d’agents en capacité d’épargne vers des agents ayant des besoins de financement.

Comme les dépôts de leurs clients sont généralement liquides à court terme et que les prêts qu’elles accordent sont à plus long terme, les banques pratiquent la transformation d’une épargne liquide préexistante en financements plus adaptés aux besoins de l’économie. Ce processus est résumé par l’adage « les dépôts font les crédits« . Toutefois, il s’agit ici d’un simple transfert d’une catégorie d’agents vers une autre, et il n’y a donc pas de création monétaire.

Créer de la monnaie

La seconde façon pour les banques commerciales d’octroyer des crédits à leurs clients consiste justement à créer de la monnaie, c’est à dire à effectuer un prêt sans avoir les montants correspondant en ressources.

Pour ce faire, les banques commerciales vont créditer le compte courant de leur client du montant du prêt accordé. Par un simple jeu d’écriture, elles vont ainsi créer de la monnaie. Dans ce cas, « les crédits font les dépôts » puisque le montant du crédit octroyé vient alimenter le compte courant du client de la banque commerciale.

C’est grâce à ce processus que le stock de monnaie en circulation croît en liaison avec les besoins de monnaie du système économique. Seules les banques commerciales ont ce pouvoir de création monétaire.

 

    121 commentaires sur “La création monétaire : comment ça marche ?”
    1. Bonjour,
      Pour commencer, bravo pour votre site et merci pour vos réponses aux nombreuses questions qu’on vous pose.
      Lorsqu’une banque octroie un prêt à un client en utilisant les dépôts de sa clientèle qui sont non employés, comment le bilan de cette banque se modifie-t-il ? Si, comme vous l’écrivez, cette opération ne crée pas de monnaie, c’est qu’on créé un dépôt en diminuant le solde d’un autre. Mais alors, puisque comptablement, cette opération est déjà équilibrée, où place-t-on le poste ‘prêt’ ?? Bref, je suis confus…
      Merci
      Claude

      1. Bonjour,
        Et merci pour vos encouragements ! Lorsque la banque utilise les dépôts non employés de sa clientèle pour octroyer un crédit, il n’y a effectivement pas de création monétaire. Il conviendrait de vérifier la réponse auprès d’un expert en comptabilité bancaire, mais a priori, cette opération devrait donner aux mouvements comptables suivants : l’enregistrement à l’actif d’une créance sur le client bénéficiaire du prêt et au passif d’une augmentation du compte de ce même client.
        Meilleures salutations,
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

        1. Merci beaucoup.
          Mais alors, si j’enregistre la créance sur le client à l’actif du bilan et la hausse du solde du compte du client au passif de la banque, il y a bel et bien création monétaire, comme dans le cas « normal » de création monétaire suite à l’octroi d’un crédit. Pour qu’il n’y ait pas de création monétaire, il faudrait qu’on puisse « diminuer » le dépôt du client dont les avoirs sont en partie non employés, et augmenter le dépôt de l’emprunteur, ma dans ce cas on n’a plus de « place » pour inscrire le prêt à l’actif de la banque.
          Bref, ça reste un mystère et ça me torture l’esprit. Je vais lancer les investigations…
          Cordialement,
          Claude

          1. Bonjour,
            Il y aura effectivement dans ce cas-là des écritures comptables supplémentaires indiquant que la banque utilise une partie de ses ressources pour octroyer le prêt. Toutefois, aucun client ne verra ses dépôts se réduire suite à cette opération.
            Meilleures salutations,
            L’Equipe de Lafinancepourtous.com

    2. Bonjour,
      Que fait la banque des dépôts de ses clients ?
      Si les crédits sont rendus possible par la création monétaire et non pas par les dépôts, ont-ils un intérêt particulier pour les banques ? A quoi cela leur servirait-il d’en accumuler le plus possible ?

      1. Bonjour,
        Les dépôts ont plusieurs fonctions pour un établissement bancaire. Les dépôts via un compte courant constituent, tout d’abord, la première étape nécessaire pour une banque afin de pouvoir proposer de services supplémentaires à ses clients. La banque peut, ensuite, se servir des dépôts pour accorder des crédits à d’autres clients, sans avoir à se refinancer auprès d’autres établissements ou institutions, comme la Banque centrale (ce qui a un coût pour la banque). Les banques peuvent, ensuite, placer ces dépôts, le plus souvent à court terme, afin d’en tirer une rémunération. Enfin, les dépôts permettent aux banques de respecter la règlementation établie par les Banques centrales. En Europe, par exemple, toute banque doit conserver sous forme de réserves 1% du montant de ses dépôts auprès de la Banque centrale européenne (BCE).
        Meilleures salutations,
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

    3. Je veux juste savoir par quel moyen l’agent bénéficiaire du prêt (création monétaire), qui n’est en principe pas en argent liquide, procède pour employer les fonds à sa disposition notamment s’il désire avoir de liquidités pour effectuer une opération ?
      Je m’excuse si y a une potentielle erreur de logique dans la question, en réalité j’apprends à me familiariser avec la finance.

      1. Bonjour,
        Lorsqu’une banque commerciale accorde un crédit, elle crédite effectivement du montant du prêt le compte de dépôt de l’emprunteur. Le bénéficiaire du prêt peut ensuite employer les fonds comme il le souhaite : retrait en espèces, virement bancaire, paiement par chèque, etc.
        Meilleures salutations,
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

        1. Merci de votre réponse. Si je comprends donc bien, le processus de création monétaire par simple écriture comptable met en jeu au minimum deux établissements bancaires, la banque émettrice n’étant pas en mesure d’avancer de l’argent liquide à l’emprunteur. C’est bien cela ?

          1. Bonjour,
            Une seule banque commerciale est impliquée dans l’octroi d’un crédit. Elle crédite du montant du prêt le compte de dépôt que son client emprunteur détient chez elle. Un autre établissement bancaire intervient seulement dans le cas où la banque émettrice du crédit a besoin de refinancer auprès d’elle.
            Meilleures salutations,
            L’Equipe de Lafinancepourtous.com

    4. Le cumul des chiffre d’affaires réalisés par les entreprises dans le monde est nécessairement plus élevé que le cumul des salaires versés par ces mêmes entreprises pour qu’elles soient profitables.
      Par conséquent, d’où provient la richesse permettant « d’acheter » les biens et services aux entreprises ?
      On peut prendre l’hypothèse que les richesses proviennent d’accumulation de richesses antérieures, mais étant donné que l’économie mondiale est en croissance, cette hypothèse ne tient pas.
      La réponse se trouve peut-être dans le crédit et donc la création de masse monétaire. Dans ce cas, peut-on dire que la masse monétaire correspondant à la richesse ?

      Supposons que trois individus arrivent sur une nouvelle planète vierge mais dotée de ressources naturelles.
      Le premier individu est bricoleur et arrive à fabriquer abri. Dans un premier temps il utilise l’abri pour lui-même. Puis, dans un second temps, voyant que le deuxième individu ressent également le besoin de s’abriter, il décide de fabriquer un autre abri et de le lui vendre 100€
      Comment le second fait-il pour rémunérer cette création de richesse ?
      Supposons que le troisième individu crée une banque et qu’il prête 100€ au deuxième individu afin qu’il puisse acheter l’abri (création monétaire). Pour rembourser son prêt, le deuxième individu vend pendant 5 ans pour 20€ de fruits au premier individu.
      Au bout de 5 ans, le prêt est entièrement remboursé et la banque détruit la monnaie qu’elle avait créée.
      La richesse a-t-elle été détruite ?

      1. Le concept de richesse est distinct de celui de création monétaire. La richesse mesure l’ensemble des biens et des services produits dans une économie. A l’échelle d’un pays, on la mesure, imparfaitement, à l’aide du Produit intérieur brut (PIB). Dans l’exemple que vous citez, la richesse pour une année se compose de l’abri d’une valeur de 100 euros, de la valeur de la production de fruits de l’individu B et de services bancaires par l’individu C.
        Meilleures salutations,
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

        1. Merci pour votre reponse rapide,
          Cela veut-il dire qu’une entreprise qui augmente sa production sans réussir à vendre les produits correspondant contribue à augmenter le PIB ?

          1. Bonjour,
            Oui, tout à fait. Prenons le calcul du PIB sous l’angle des dépenses : le PIB s’obtient alors comme : Consommation finale + Exportations + Formation brute de capital fixe + Variation de stock – Importations. La production non vendue entre dans la variation de stock.
            Meilleures salutations,
            L’Equipe de Lafinancepourtous.com

            1. Bonjour
              Merci pour votre réponse
              Un concept m’échappe, prenons l’exemple suivant de trois entreprises dans une économie fictive.
              L’entreprise A vend de la marchandise à l’entreprise B pour 100€ et paye ses salariés 50€. Son résultat net est de 50€.
              L’entreprise B achète la marchandise de A pour 100 € (coût de revient) et la revend 150€ à l’entreprise C. Elle paye ses salariés 40€, son résultat net est de 10€.
              L’entreprise C achète les produits de B 150€ (coût de revient) et paye ses salariés 60€. Pour pouvoir être rentable, l’entreprise C doit vendre ses produits a minima 211€.
              Or le cumul des salaires versés est de 150€.
              Dans ces conditions, d’où provient la richesse permettant d’acheter les produits à l’entreprise C, si elle ne vient pas des salaires ?

              NB : même en maximisant les salaires et par conséquent en minimisant le résultat de chaque entreprise, il manquera toujours de la richesses pour payer les produits de C et faire en sorte que les trois entreprises soient rentables.

              A B C Somme
              Chiffre d’affaires 10 150 211 461
              Coût de revient 0 -100 -150 -250
              Salaires -50 -40 -60 -150
              Résultat net 50 10 1 61

              Merci pour votre aide,

              Cordialement
              Olivier

          2. Bonjour,
            Comme nous vous l’expliquions ci-dessus, on définit traditionnellement la richesse comme l’ensemble des biens et services produits dans une économie au cours d’une période donnée. Il ne faut ainsi pas confondre la création de richesse et sa répartition (distribution sous forme de salaires, revenus du capital ou mixtes). Nous vous invitons à ce sujet à consulter notre page consacrée au partage de la valeur ajoutée : https://www.lafinancepourtous.com/decryptages/entreprise/gestion-et-comptabilite/comptes-de-l-entreprise/partage-de-la-valeur-ajoutee-et-partage-des-profits/le-partage-global-de-la-valeur-ajoutee-entre-salaires-et-profit/
            Meilleures salutations,
            L’Equipe de Lafinancepourtous.com

      1. Bonjour,
        L’activité et les services bancaires sont réglementés par le Code monétaire et financier et notamment les articles L. 519-1 à L. 519-6 et R. 519-1 à R. 519-31.
        Meilleures salutations,
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

    5. bonjour,
      vous dites que la banque a le choix entre deux mécanismes pour l’octroi de crédit à savoir l’utilisation des dépôts existants ou la création monétaire.
      comment la banque choisit entre ces deux mécanismes?

      1. Bonjour,
        Les banques font cet arbitrage en fonction de nombreux paramètres : coût du refinancement auprès de la Banque Centrale, montant et type d’épargne collecté (par exemple, les banques ne gèrent que 40% des sommes collectées sur le Livret A), respect de la règlementation financière et notamment des règles prudentielles, etc.
        Meilleures salutations,
        L’Equipe de Lafinancepourtous.com

121 commentaires

Commenter