Comptes publics

La dette publique

La dette publique correspond à l'ensemble des engagements financiers pris sous forme d'emprunts par l'Etat, les collectivités publiques et les organismes qui en dépendent directement. 

La dette publique évolue constamment au rythme des remboursements d'emprunts effectués par l'Etat et les administrations publiques et des nouveaux emprunts qu'ils contractent pour financer leurs déficits.

Répartition de la dette par administration publique

À la fin du quatrième trimestre 2015, la dette publique s’établit à  2 096,9 milliards d’euros. Comme le montre le graphique ci-dessus,  79 % de la dette publique provient de l’État. Les administrations publiques locales (collectivités territoriales) et les organismes de Sécurité sociale représentent respectivement 9,5 % et 10,5 % de la dette publique. L’État seul accumule 1 661,2 milliards d’euros de dette à cette date (75,6 % du PIB). Rappelons que les critères européens exigent que la dette publique des pays membres ne dépasse pas la norme de 60 % du PIB.

Pour rembourser la part de sa dette arrivant à échéance, L’État emprunte de l’argent sur les marchés financiers notamment par le biais d’obligations du Trésor (OAT) pour financer son déficit. L’argent nécessaire pour couvrir ces besoins est appelé le besoin de financement. En 2015, le besoin de financement de l’État était de 77,4 milliards d’euros dont 71,3 milliards d’euros pour le seul déficit de l'Etat. C’est l’Agence France Trésor (AFT) qui gère la dette de ce dernier.

Depuis quinze ans, la dette publique s’est largement accrue. Elle est passée de 55 % du PIB en décembre 1995 à  95,7 % en décembre 2015.

Dette au sens de Maastricht des administrations publiques

Qui détient la dette publique ? 

Les non-résidents sont les principaux détenteurs de la dette publique française. 

Détention des OAT par groupe de porteurs

Selon les chiffres publiés par l’Agence France Trésor (AFT), parmi les détenteurs de la dette publique, on trouve 62 % de non-résidents (à fin décembre 2015) tous titres de créances négociables confondus (BTF, BTAN, OAT) émis par l’État. 
Une proportion en hausse sensible depuis la fin du XXème siècle (en 1993, seul un tiers de la dette publique française était détenu par des non-résidents).
Pour l’essentiel il s’agit d’investisseurs institutionnels (fonds de pensions et fonds d’assurance notamment), mais aussi de fonds d’investissements souverains, de banques, voire de fonds spéculatifs. Il n’existe pas d’information publique détaillée à ce sujet.

Ce sont d’ailleurs également des banques et des investisseurs institutionnels que l’on retrouve parmi les principaux détenteurs résidents de la dette publique française. L’État français emprunte donc environ un tiers de sa dette aux banques et sociétés financières nationales. Près de 19 % sont détenus par des compagnies d’assurance, qui "achètent" des titres de dette française pour les placements d’assurance vie. Les particuliers sont donc indirectement détenteurs d’une partie significative de la dette publique française. Les banques françaises en détiennent environ 9 %. C’est moins que dans les autres pays européens. Une étude publiée en avril 2011 par la Fondation pour l’innovation politique (Fondapol) fournit des éléments de comparaisons internationales intéressants. Les pays de la zone euro font davantage appel aux investisseurs étrangers que le Japon, les États Unis ou le Royaume Uni. Au sein de la zone Euro, la France (70 %) vient en 4ème position derrière l’Irlande (85 %), le Portugal (75 %) et la Grèce (71 %). L’Allemagne est à 53 %, l’Italie et l’Espagne à 44 %.

Créé le 05 février 2013 - Dernière mise à jour le 21 avril 2016
© IEFP – la finance pour tous
 
2 commentaire(s)  
Votre commentaire sera publié dès sa validation par l’équipe de lafinancepourtous.com.
Friedrich , publié le 22/09/2016 21:48

résumé très clair

DINE , publié le 05/07/2016 18:42

apprendre plus le monde de la finance

Noter cet article
  • Actuellement 3 sur 5 étoiles
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Moy : 2.8

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

       
ARTICLES LIÉS
 
institut pour l'éducation financière du public

lettre d’information MENSUELLE - ABONNEZ-VOUS !