Les cartes mixtes paiement/crédit, « co-brandées »

la finance pour tous

Les cartes dites co-brandées sont émises par un établissement financier, en partenariat avec une association ou une enseigne. Ces cartes sont des cartes mixtes : cartes de paiement adossées à une ligne de crédit renouvelable.

La carte co-bandée

Une carte co-brandée est une carte bancaire « co-marquée » créée en partenariat entre un organisme de crédit et une enseigne ou une association.

La carte co-brandée d’enseigne, consiste en un partenariat entre une enseigne et un organisme de crédit, qui mettra son expertise financière au service de l’enseigne.

La carte co-brandée affinitaire est, quant à elle, proposée par un organisme de crédit, avec une organisation non commerciale : club de football, association caritative, fédération sportive…

Avantages

Ces cartes fonctionnent comme n’importe quelle carte de paiement. Vous pouvez régler avec elles vos achats dans tous les magasins (et pas seulement ceux de l’enseigne) et effectuer des retraits aux distributeurs automatiques, en France et à l’étranger.

Elles proposeront également les services et assurances liées à la gamme de carte correspondante, permettront les utilisations classiques telles que retrait ou achat et offriront des avantages : points, réductions, éventuel cash-back (bons de réduction, coupon de réduction, échantillons, cadeaux, promos…).  La carte fonctionnera aussi comme une carte de fidélité de l’enseigne ou de l’association co-brandée (points fidélités, offres préférentielle, remises, etc.)

Dangers possibles

Les cartes co-brandées avec une enseigne peuvent inclure une fonction carte de crédit renouvelable liée à l’enseigne. Et là, il faut faire attention à ne pas se faire emporter dans les pièges du crédit renouvelable. Depuis 2011, suite à la réforme Lagarde, la fonction paiement au comptant s’applique d’office, si le porteur de la carte n’opte pas expressément pour le paiement à crédit.

La carte « double action »

Les établissements bancaires ou leurs filiales spécialisées dans le crédit à la consommation proposent de en plus fréquemment des cartes dites à double-action.

C’est au Crédit Agricole la carte Catwin, chez BNP Paribas la carte Provisio et à la Société générale la carte Alterna.

Ces cartes bancaires permettent à leur titulaire de choisir à chaque achat (ou à chaque retrait au distributeur) entre le paiement au comptant ou le paiement à crédit.

Mais la plupart des établissements proposent des options comme l’activation automatique de la fonction crédit à partir d’un montant d’achat préalablement fixé par le titulaire de la carte.

Une carte bancaire adossée à une réserve d’argent

Si la fonction crédit est choisie, la somme est débitée de la réserve d’argent associée à la carte lors de la souscription : la carte « double action » est bel et bien une carte de crédit renouvelable, dont les taux d’intérêt sont relativement élevés (entre 10 et 17 % voire près de 20 %, dans la limite des taux d’usure).

Pour utiliser sa ligne de crédit, l’utilisateur n’a qu’à appuyer sur la touche indiquée par le terminal de paiement du magasin ou l’écran du distributeur automatique de billets.

La souscription d’une carte « double action » et à la « réserve d’argent associée à la carte » s’effectue soit dans le cadre d’un package bancaire soit à la carte.

Si vous optez pour une carte de ce type, attention à faire un usage avisé de sa fonction crédit. N’hésitez pas à utiliser notre calculateur de crédit renouvelable. N’oubliez pas que d’autres types de crédit (crédit personnel, crédit classique à la consommation) existent et sont en général moins coûteux.

Il est possible de résilier son contrat de carte « double action » à tout moment, en restituant la carte (souvent il est recommandé de la restituer « découpée, avec courrier accusé réception). A noter que la restitution de la carte ne met pas fin à la réserve de crédit, qui peut rester disponible et activable. Il est donc nécessaire de résilier également le crédit renouvelable et rembourser les sommes restant dues.

0 commentaire

Commenter