Salaire, du brut au net

la finance pour tous

Pour ne pas avoir de mauvaise surprise, ne confondez pas salaire brut et salaire net ! Quelques précisions sur les composantes de la rémunération…

La vision de votre bulletin de salaire peut vous laisser perplexe. Son aspect est celui d’une longue succession de rubriques aux intitulés plus ou moins explicites, qui correspondent à l’ensemble des prélèvements (et parfois, dans une moindre mesure, des ajouts) effectués sur votre salaire.

Le salaire et les cotisations sociales

Une partie du salaire est prélevée pour contribuer à financer les systèmes de solidarité dont vous bénéficierez vous-même et qui sont essentiellement : les retraites, l’assurance chômage et l’assurance maladie, maternité, invalidité, décès.
Les autres cotisations sociales habituelles sont l’assurance vieillesse, l’assurance veuvage, la cotisation Apec (pour les cadres), les cotisations Famille et les cotisations accidents du travail – maladies professionnelles. Il y a également la CSG (Contribution Sociale Généralisée) et la CRDS (Contribution pour le Remboursement de la Dette Sociale).

La cotisation complémentaire santé s’ajoute à cette liste. La complémentaire santé d’entreprise est obligatoire pour tous les salariés du secteur privé, depuis le 1er janvier 2016. L’employeur doit prendre à sa charge au moins la moitié de la cotisation de la complémentaire. La cotisation à la charge du salarié figure parmi les charges salariales.

Les cotisations sociales sont en fait réparties entre le salarié et l’employeur, puisque celui-ci paye lui-aussi des cotisations sur le salaire qu’il vous verse. Elles sont la base du système de solidarité nationale.

Salaire net à payer après prélèvement à la source

Le salaire brut est le salaire avant prélèvement des cotisations sociales.
Le salaire net est le salaire après prélèvement de ces cotisations.

On appelle aussi salaire différé l’ensemble de ces retenues dites cotisations « sociales ». Il faut déduire environ 23 % à 25 % (salarié non cadre ou cadre) du montant du salaire brut. Le salaire brut fiscal est celui que l’on trouve en premier dans le déroulé de la feuille de paie. Il s’agit du salaire brut, augmenté des indemnités de congés payés, des heures supplémentaires, des primes et des avantages.

Il faut également distinguer le net à déclarer (ou imposable) et le net à payer, le premier étant supérieur au second. Vous payez de la CSG/CRDS sur de l’argent que vous n’avez pas touché !

Et depuis le 1er janvier 2019, il est nécessaire de distinguer le « net à payer avant impôt sur le revenu » du « net à payer », versé après le prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu.

Le montant mensuel du prélèvement à la source est calculé en multipliant le montant du revenu mensuel net imposable par le taux de prélèvement à la source, fixé par l’administration fiscale.

Bulletin de paie papier ou électronique

Depuis 2017, c’est le bulletin de paie électronique qui est devenu la norme, le bulletin papier devenant l’exception. Toutefois, le salarié conserve la possibilité de refuser le bulletin de paie dématérialisé. Il n’a pas de caractère obligatoire.

Le bulletin de paie dématérialisé doit être accessible et rester disponible pour le salarié pendant 50 ans après son émission ou jusqu’aux 75 ans du salarié.

Le bulletin de paie dématérialisé est consultable dans son espace personnel sécurisé de son Compte Activité, accessible via le site moncompteactivite.gouv.fr.

0 commentaire

Commenter