Compte bancaire : comment réduire ses frais bancaires

la finance pour tous

Frais de tenue de compte, cotisation de package ou de carte bancaire, commissions d’intervention… Les frais bancaires s’additionnent au fil des mois. Voici quelques solutions pour les réduire et faire des économies.

Le coût moyen du compte bancaire a été évalué aux alentours de 150 € par an pour un profil correspondant à un panier de services utilisé sur un compte par deux titulaires qui y domicilient leurs revenus (Enquête tarification bancaire CLCV 2018).

Connaître le coût de fonctionnement de son compte bancaire

Sur votre relevé de compte mensuel figure le montant des frais bancaires prélevés au cours de la période concernée par le relevé, avec la mention du montant total des frais bancaires prélevés.

De plus, une fois par an, au cours du mois de janvier, vous recevez un relevé annuel des frais bancaires perçus au cours de l’année précédente au titre de la gestion du compte courant : moyens de paiement, services, agios, virements sur une année…
Le relevé fait apparaître à la fois le total des frais perçus et les frais détaillés par services : cotisations, assurances moyens de paiement, frais de fonctionnement du compte, et frais pour irrégularités et incidents dont les commissions d’intervention, les rejets de prélèvement et les intérêts débiteurs payés en cas de découvert bancaire.
Cela permet donc de faire le point sur votre consommation ! Et de pouvoir ensuite agir pour réduire la facture

Identifier le coût des incidents de gestion de son compte bancaire

Votre relevé annuel de frais bancaires vous permet d’identifier tous les coûts liés à un éventuel découvert : les intérêts débiteurs (agios), les éventuelles commissions d’intervention  en cas de dépassement de découvert ou autres incidents de paiement, les frais de rejet de paiement… Si cela est nécessaire, vous pouvez tenter de négocier avec votre banque une augmentation du montant de votre autorisation de découvert bancaire. Vous éviterez les commissions perçues en cas de dépassement et le taux d’intérêt appliqué pour le calcul des agios sera moins élevé.

Réduire les frais bancaires « inutiles »

A l’ouverture de votre compte bancaire, vous avez souscrit une offre groupée de services (package). Ou vous avez opté pour une carte bancaire très haut de gamme. Vous réglez des frais très élevés pour des services que vous utilisez peu ou pas du tout.

Vous pouvez contacter votre conseiller bancaire pour souscrire un produit moins coûteux, plus adapté à vos besoins. Par exemple, pour demander à remplacer la carte haut de gamme par une carte internationale classique.

Choisir le package ou les produits et les services bancaires à l’unité ?

La plupart des banques proposent un bouquet de services bancaires regroupés pour un prix forfaitaire. Le prix est en général inférieur à ce qu’il faudrait payer service par service. Mais bien souvent, vous n’utiliserez qu’une partie des outils compris dans le « package » alors que vous en payez la totalité.
Vérifiez que vous avez un usage effectif de tous les services composant le package. Et calculez si souscrire séparément aux services correspondant vraiment à vos besoins ne reviendrait pas moins cher.

Pour réduire le montant des frais bancaires, vous pouvez aussi tenter de limiter des utilisations qui deviennent onéreuses sur l’ensemble de l’année. Par exemple, évitez de multiplier les retraits d’espèces sur les distributeurs automatiques appartenant à des établissements de réseaux bancaires concurrents lorsque ces retraits dits « déplacés » sont payants.

Les retraits d’espèces payants

La facturation des retraits dits déplacés est variable d’une banque à l’autre et selon le type de carte (à autorisation systématique, classique, haut de gamme…). Le plus souvent, ce retrait est facturé 1 €. Il est payant soit dès le premier retrait déplacé effectué dans le mois, soit au-delà d’une franchise de 3 ou 4 retraits déplacés gratuits. La souscription d’un package peut donner droit à un nombre plus élevé de retraits déplacés gratuits dans le mois.
Pour les clients des banques en ligne, sans réseau d’agences ni d’automates bancaires, tous les retraits d’espèces en France sont gratuits.

Changer pour une banque en ligne ou une néobanque

Pour réduire l’ensemble de vos frais bancaires, vous pouvez opter pour une banque sans frais, ou presque. Les banques en ligne, sans réseau d’agences, annoncent des tarifs bancaires bien inférieurs à ceux d’une banque traditionnelle.

Avec une banque 100 % en ligne vous gérez facilement toutes vos opérations bancaires au quotidien, même le week-end ou en soirée si nécessaire. Pour un moindre coût, de nombreux services étant sans frais. Cependant, tout n’est pas gratuit. Les incidents de paiement ou les opérations moins courantes sont facturées comme dans les autres banques.

Vous pouvez aussi choisir d’ouvrir un compte et de disposer d’une carte bancaire sans passer par une banque traditionnelle. Un compte de paiement peut être ouvert chez les buralistes (Compte Nickel) ou en ligne auprès de néobanques telles que N26, Revolut, Orange Bank…

Personnes fragiles financièrement : bénéficier de l’offre spécifique (OCF)

Les personnes bénéficiant d’une procédure de traitement du surendettement, celles inscrites au Fichier des chèques impayés auprès de la Banque de France et toutes les personnes identifiées par leur banque comme étant en situation de fragilité financière peuvent bénéficier de l’offre spécifique clients fragiles (OCF).

Toutes les banques ont l’obligation de proposer cette offre de services bancaires, facturée 3 €/mois au maximum. Les commissions d’intervention sont plafonnées à 4 €/opération et 20 €/mois. Et depuis juillet 2019, les frais d’incidents bancaires sont globalement plafonnés à 20 €/mois et 200 €/an.

0 commentaire

Commenter